Télérama, 22 août 2017 : "Au cœur de la polémique, la société britannique de livraison de repas souhaite fixer la course au tarif unique de 5 euros. Pour sortir de la précarité, Jérome Pimot, porte-parole du Collectif des Livreurs Autonomes de Paris (CLAP), estime que les coursiers doivent quitter l’économie collaborative."

Lien vers l'article.