A lire

Collectif Vélo Île-de-France : une nouvelle voix unifiée pour le vélo

Grâce au Collectif Vélo Île-de-France, les associations cyclistes franciliennes ont trouvé une nouvelle voix, unifiée et puissante, pour porter l’enjeu vélo au niveau régional et préparer ensemble les municipales de 2020.

Le Col­lec­tif Vélo Île-de-France réu­nit 29 asso­ci­a­tions fran­cili­ennes qui ont décidé d’unir leurs forces pour porter leur mes­sage auprès des acteurs régionaux. L’idée est d’être capa­ble de touch­er les acteurs qu’aucune asso­ci­a­tion seule n’est capa­ble de touch­er (région, départe­ment, autorité organ­isatrice des trans­ports). Et ça marche !

Logo du Col­lec­tif Vélo Île-de-France

Avec le Col­lec­tif Vélo Île-de-France, les insti­tu­tions régionales ont désor­mais face à elles un inter­locu­teur unique, un change­ment con­sid­érable si l’on se pro­jette trois ans en arrière. Nous sommes en 2016, la Région pré­pare son plan vélo. Les asso­ci­a­tions sont invitées à par­ticiper au débat. Elles arrivent avec leurs propo­si­tions, nom­breuses et var­iées, mais en ordre dis­per­sé. Résul­tat : aucune ne parvient à peser véri­ta­ble­ment sur les dis­cus­sions. Cepen­dant, un embry­on de coor­di­na­tion est créé à cette occa­sion par la rédac­tion d’un com­mu­niqué de presse com­mun en réac­tion à l’adoption du plan vélo.

La RD920, point de départ de l’aventure collective

L’aventure col­lec­tive démarre finale­ment en 2018, à l’occasion du pro­jet de requal­i­fi­ca­tion de la par­tie nord de l’ancienne RN20. Cinq com­munes tra­ver­sées au sud de Paris, de Bourg-la-Reine à Mon­trouge, et une place accordée au vélo qui n’est pas sat­is­faisante. À l’initiative de FARàVé­lo, les asso­ci­a­tions de la ban­lieue sud se retrou­vent pour pré­par­er une réponse dans le cadre de la con­cer­ta­tion lancée par le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine. À force de com­pro­mis et de dis­cus­sions, 17 asso­ci­a­tions parvi­en­nent à dépos­er un doc­u­ment com­mun. Cha­cune a apporté sa pierre, son expéri­ence et ses con­nais­sances qui per­me­t­tent d’aboutir à une propo­si­tion cohérente et ambitieuse.

Là où, seule, aucune asso­ci­a­tion n’aurait réus­si, le Col­lec­tif Vélo Ban­lieue Sud obtient plusieurs ren­dez-vous avec les con­seils départe­men­taux des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne. « On s’est ren­du compte que nous avions énor­mé­ment d’expertise sur la ques­tion des amé­nage­ments. Mais surtout qu’on était mieux enten­du par les décideurs quand on par­lait d’une seule voix », se félicite Stein van Oost­eren, le prési­dent de FARàVé­lo. La parole asso­cia­tive est enten­due et con­sid­érée. Les bases du futur Col­lec­tif Vélo Île-de-France sont posées.

26 associations dans plus de 80 villes

Mieux se Déplac­er à Bicy­clette (MDB) reprend le flam­beau, embauche un salarié pour porter le pro­jet et décide d’élargir cette mobil­i­sa­tion inter-asso­cia­tive à l’échelle régionale. Les asso­ci­a­tions de toute l’Île-de-France sont invitées à l’automne 2018 à se réu­nir autour d’une même table. Très vite, une ambi­tion com­mune émerge : com­ment faire de l’Île-de-France une région cyclable ? Trois réu­nions pré­para­toires plus tard, 21 asso­ci­a­tions sont à bord, prêtes à tra­vailler ensem­ble au sein du Col­lec­tif Vélo Île-de-France. Essonne, Yve­lines, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Paris… Tous les départe­ments fran­ciliens sont représen­tés dans cette nou­velle struc­ture qui regroupe aujourd’hui 29 asso­ci­a­tions et 4 000 adhérents dans plus de 80 villes.

Le mode de fonc­tion­nement est sou­ple. Le Col­lec­tif se donne un an pour trou­ver une forme juridique. En atten­dant, toute asso­ci­a­tion qui adhère à sa charte et à sa gou­ver­nance est la bien­v­enue. Les adhérents peu­vent ensuite rejoin­dre un des sept groupes de tra­vail qui cor­re­spon­dent aux pri­or­ités du Col­lec­tif. Entre deux réu­nions, ils sont à une portée de clic les uns des autres, grâce à une plate­forme d’échanges en ligne. Par ailleurs, le Col­lec­tif agit selon le principe de sub­sidiar­ité. Il n’intervient pas sur les ter­ri­toires où des asso­ci­a­tions locales sont déjà présentes, mais là où il y a un vide et un besoin : l’échelle régionale, par­fois départe­men­tale, et sur cer­tains pro­jets à l’image de la RD920 qui cou­vre plusieurs villes.

Imposer le vélo dans la campagne des municipales

L’objectif du Col­lec­tif est de faire du vélo un moyen de déplace­ment quo­ti­di­en en Île-de-France, qui soit sûr, agréable et acces­si­ble à toutes et tous, quels que soient leur âge ou leur niveau. Et cela com­mence dès la cam­pagne des munic­i­pales de mars 2020. « Notre ambi­tion est d’être présents dans toutes les réu­nions poli­tiques, avec une atti­tude con­struc­tive », explique Charles Maguin, prési­dent de Paris en Selle et respon­s­able des munic­i­pales pour le Col­lec­tif. « Nous allons pro­pos­er aux asso­ci­a­tions mem­bres des fich­es résumant les enjeux-clés et les argu­men­taires favor­ables au vélo. Nous organ­is­erons égale­ment des for­ma­tions au plaidoy­er pour tous les adhérents qui souhait­ent se mobilis­er pen­dant la cam­pagne. »

Carte du réseau express région­al vélo (RER V) en Île-de-France ©Col­lec­tif Vélo Île-de-France

Le Col­lec­tif a égale­ment un rêve : dot­er l’Île-de-France d’un réseau express vélo. Imag­inez un ensem­ble de pistes cyclables de qual­ité, sécurisées et con­tin­ues qui per­me­t­tent de reli­er effi­cace­ment toutes les gares et les prin­ci­paux pôles d’activités régionaux. De quoi faire décoller la pra­tique du vélo ! Stein van Oost­eren : « 80 % des per­son­nes inter­rogées dis­ent qu’elles ne font pas de vélo parce qu’elles ne se sen­tent pas assez pro­tégées. Il faut des amé­nage­ments cyclables séparés, y com­pris des pié­tons. On ne peut pas mélanger les tortues et les lièvres. » Aujourd’hui, ce réseau n’existe pas, le Col­lec­tif a donc décidé de le dessin­er. Il sera dévoilé fin 2019. Les insti­tu­tions régionales, à com­mencer par Île-de-France Mobil­ités, doivent ensuite s’en saisir pour le réalis­er.

Depuis son lance­ment le 15 mars à Massy, le Col­lec­tif Vélo Île-de-France n’a cessé de grossir. De 21 asso­ci­a­tions, il est passé à 29 asso­ci­a­tions. Et l’aventure ne fait que com­mencer. Les mem­bres du Col­lec­tif sont déter­minés à faire du vélo une évi­dence dans toute l’Île-de-France pour les années à venir.

Alex­is Frémeaux, Louis Belen­fant et Raphaëlle Ancelin
pour le Col­lec­tif Vélo Ile-de-France

Un article à lire aussi dans Vélocité n°152 — septembre-octobre 2019, une publication de la FUB.

Tags
En voir plus

Alexis Fremeaux

Président de MDB, asso FUB francilienne - expert en politiques publiques et plaidoyer

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close