Décryptage

Un futur cyclable souhaitable

À quoi ressemblerait un avenir où le vélo se développe de manière optimale dans notre société ? Petit voyage imaginaire d’aujourd’hui à 2050.

Nous sommes régulière­ment bom­bardés d’informations anx­iogènes et alarmistes dans les médias et sur les réseaux soci­aux. Si cela peut être utile pour se prévenir de futurs dan­gers, n’est-il pas égale­ment indis­pens­able d’imaginer une ver­sion pos­i­tive et moti­vante de ce que l’on souhaite vrai­ment ?

Mai 2020

Avec 45.000 vélos réparés lors de ses deux pre­mières semaines, le Coup de Pouce Vélo rem­porte un suc­cès immé­di­at. Chez les com­merçants, les bicy­clettes se vendent comme des petits pains. Les médias locaux, nationaux et inter­na­tionaux sont rem­plis de sujets sur le retour de la petite reine. Dans le réseau FUB, les asso­ci­a­tions sont forces de propo­si­tion pour la mise en place de pistes cyclables en urgence pour faciliter la dis­tan­ci­a­tion physique à pied ou à vélo. Dans le même temps, cer­taines s’organisent pour (re)mettre le vélo au coeur des munic­i­pales.

Févri­er 2022

Lors de l’annonce des résul­tats de la troisième édi­tion du baromètre Par­lons vélo des villes cyclables, il est intéres­sant de not­er que plusieurs can­di­dats à l’élection prési­den­tielle ont fait le déplace­ment en per­son­ne. Cela fait suite à une cam­pagne où le vélo a été omniprésent. En effet, la péren­ni­sa­tion de nom­breuses pistes cyclables tem­po­raires fin 2020 est venue ren­forcer la hausse mas­sive de la pra­tique du vélo, avec une part modale nationale de 10 %, chiffre qui s’élève à 20 % à Paris, Stras­bourg ou encore Greno­ble. A l’image du Col­lec­tif Vélo Île-de-France, d’autres col­lec­tifs régionaux se met­tent en place pour peser sur les déci­sions poli­tiques à tous les étages. Réu­nir tous les acteurs autour d’une même table, un temps la prin­ci­pale dif­fi­culté des mil­i­tants locaux, est devenu une évi­dence. Les nom­breux plans vélo votés aux qua­tres coins de la France voient leurs bud­gets forte­ment aug­menter. Il faut dire que, depuis la crise du coro­n­avirus, le Gou­verne­ment mul­ti­plie les ini­tia­tives et inci­ta­tions pour accom­pa­g­n­er la mise en place d’un véri­ta­ble sys­tème vélo. Les ventes de voiture, elles, sont en chute libre.

Juil­let 2030

Le Tour de France s’élance de Greno­ble. Le sym­bole est fort et vient récom­penser une ville qui n’a cessé de dévelop­per la pra­tique util­i­taire du vélo avec sérieux et ambi­tion depuis de nom­breuses années. Des délé­ga­tions du monde entier y vien­nent tous les ans pour décou­vrir les secrets de la cap­i­tale du vélo française. Ce titre mérité (qua­tre fois en tête du baromètre Par­lons vélo sur les six dernières édi­tions) est d’autant plus remar­quable que la con­cur­rence est rude. Grâce à l’ADMA (Académie Des experts en Mobil­ité Active), l’expertise cyclable n’est plus l’élément man­quant pour les col­lec­tiv­ités. Le recrute­ment d’un « spé­cial­iste vélo » n’est plus réservé aux grandes métrop­o­les. D’ailleurs, un nom­bre crois­sant de villes de toutes tailles ont pié­ton­nisé leurs cen­tres-villes. La présence mas­sive de la voiture en ville devient un peu comme fumer dans les restau­rants : on se demande bien com­ment on avait pu accepter ça pen­dant si longtemps !

Jan­vi­er 2050

La prési­dente de la République arrive à l’Elysée pour ses voeux de nou­v­el an à vélo. Ce n’est pas anodin. Dans les livres d’histoire, on enseigne « la révo­lu­tion des trans­ports », enclenchée 30 ans aupar­a­vant. Depuis, la France a réus­si à rat­trap­er son retard sur ses voisins d’Europe du Nord en matière de poli­tique cyclable, voire à les dou­bler. C’est en tout cas l’enseignement majeur de la 5ème édi­tion du Euro­pean Cycling Barom­e­ter (né d’une sug­ges­tion de la FUB aux autres mem­bres de la Fédéra­tion Européenne des Cyclistes), où la France se hisse pour la pre­mière fois sur le podi­um, devant l’Allemagne notam­ment. Les images du nou­veau pont cyclable de Neuil­ly remon­tant la Seine avant son instal­la­tion font le tour des réseaux soci­aux. Dans le milieu rur­al, de nom­breux vil­lages ont désor­mais une liai­son cyclable sûre pour rejoin­dre les com­munes voisines et sous la pres­sion des asso­ci­a­tions locales (la FUB compte désor­mais plus de 1 000 asso­ci­a­tions), de nom­breuses pistes sup­plé­men­taires sont prévues aux qua­tre coins du pays. Le voy­age en avion étant rede­venu un luxe, de nom­breuses per­son­nes choi­sis­sent les vacances à vélo, prof­i­tant ain­si de l’exceptionnel réseau de vélor­outes européen, désor­mais classé au pat­ri­moine mon­di­al de l’UNESCO. La mor­tal­ité routière, elle, a chuté sous les 500 morts/an. Un retour en arrière est désor­mais impos­si­ble. La France a fait sa véloru­tion.

Texte inspiré par l’article « Imag­in­er un futur souhaitable » co-écrit avec Tris­tan Nitot et pub­lié à l’adresse suiv­ante : standblog.org/blog/post/2020/04/21/Imaginer-un-futur-souhaitable

En voir plus

Charles Dassonville

Membre du CA de Vélocité Montpellier. Twitter : LigneOrange : https://twitter.com/LigneOrange 🇫🇷 Tweets bilingues et traductions sur le thème du vélo 🇬🇧

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close