Décryptage

« Quand tout s’arrête, il n’y a plus que ça » : stress test et solidarité chez les professionnels à vélo

Avril 2020. Tous les cyclistes sont confinés. Tous ? De petites entreprises à vélo résistent encore et toujours à l’interdiction des déplacements pour assurer des livraisons à la force des mollets.

Une logis­tique résiliente

Les restau­ra­teurs à l’arrêt, les ser­vices non essen­tiels inter­dits, l’activité économique qui ralen­tit : l’annonce du con­fine­ment a d’abord été un coup de mas­sue pour nom­bre d’entrepreneurs à vélo. La plu­part se sont ain­si mis au chô­mage par­tiel, pour lim­iter la casse. Très rapi­de­ment, les livraisons restantes se sont organ­isées avec le pro­to­cole san­i­taire néces­saire pour pour­suiv­re l’activité en toute sécu­rité.

« Quand tout s’arrête, il n’y a plus que ça », nous explique même Philippe Gen­ty des Boîtes à vélo Paris. Ain­si, en parte­nar­i­at avec FARàVé­lo et la ville de Fonte­nay-aux-Ros­es, l’association parisi­enne a dévelop­pé un sys­tème de livrai­son local réservé aux com­merçants de la ville : le vélo car­go s’est imposé comme une solu­tion résiliente, écologique, rapi­de, facile et donc par­faite­ment adap­tée aux cen­tres-villes. Au point que d’autres villes souhait­ent s’en inspir­er.

Un réseau sol­idaire

À Nantes et à Angers, des entre­pre­neurs qui ne pou­vaient pas rouler ont prêté leur vélo pour main­tenir des ser­vices. À Paris, Greno­ble ou Lyon, les tra­vailleurs à vélo exerçant une activ­ité non essen­tielle ont pu rebondir en pro­posant des ser­vices de livrai­son, par­fois bénév­ole­ment, par­fois pour un coût réduit, tou­jours dans le but de main­tenir l’activité économique et de tiss­er des liens de sol­i­dar­ité. Touten­vé­lo Greno­ble s’est ain­si mis au ser­vice des com­merçants pour assur­er des livraisons, les pro­fes­sion­nels parisiens ont assuré des livraisons aus­si var­iées que des paniers de légumes, des repas aux sans-abris hébergés par la Ville de Paris, ou encore des masques et des visières pour le per­son­nel soignant. Car­ton Plein s’est rapi­de­ment engagé dans cette voie. Pour son coor­di­na­teur, Adrien Calvez, « notre activ­ité était déjà engagée, et cela a été décisif dans la volon­té d’aider, de con­tribuer au bien com­mun. Il a fal­lu se réin­ven­ter en ter­mes de livraisons ». L’expertise de logis­ti­cien et l’efficacité du cycliste au ser­vice de la col­lec­tiv­ité.

Si les pro­fes­sion­nels à vélo ont pu résis­ter, c’est qu’ils ont pu compter sur une sol­i­dar­ité de la chaîne logis­tique. Touten­vé­lo Caen a ain­si béné­fi­cié d’un main­tien de la rémunéra­tion par DHL, mal­gré une baisse des flux, dans le cadre d’une poli­tique salu­taire de sou­tien aux sous-trai­tants. Cela a notam­ment per­mis à Touten­vé­lo de main­tenir la rémunéra­tion de ses sept salariés.

Nul doute que les tré­soreries ont été mobil­isées pour faire face à l’arrêt de nom­breuses activ­ités. Mais la capac­ité des entre­pre­neurs à vélo à rebondir a sûre­ment per­mis de sauver l’essentiel. Si l’on ajoute une météo ensoleil­lée et des rues débar­rassées de leurs voitures, le con­fine­ment a presque été sup­port­able.

Un mod­èle social con­fir­mé

C’est dans les crises que se révè­lent les dif­fi­cultés de gou­ver­nance, et la crise san­i­taire n’y a pas fait excep­tion. Face aux dif­fi­cultés économiques et aux craintes légitimes, les entre­pris­es ont su prou­ver l’efficacité d’un mod­èle salarié pro­tecteur, mais aus­si l’importance de la gou­ver­nance partagée. Les livreurs de la coopéra­tive Touten­vé­lo Caen, ont ain­si choisi à l’unanimité de pour­suiv­re leur activ­ité pro­fes­sion­nelle. « Un choix dif­férent a été fait à Rouen », nous explique le gérant Erik Decler­cq. « Nous en avons prof­ité pour plus échang­er et tester la valeur du mod­èle coopératif, l’adhésion à l’esprit de gou­ver­nance. Per­son­ne ne s’est sen­ti obligé de tra­vailler. On ne peut pas qual­i­fi­er la péri­ode d’agréable, mais on a testé la force du col­lec­tif de tra­vail ».

On ne peut pas en dire autant des livreurs et répara­teurs, lais­sés sans pro­tec­tion sociale ni san­i­taire par leur statut d’auto-entrepreneurs. En dépit de l’importante com­mu­ni­ca­tion qui a per­mis aux plate­formes comme Stu­art ou Cyclofix de se don­ner une image de héros au ser­vice du per­son­nel soignant, la réal­ité est plus dure. « Avant-hier j’ai livré une bouteille de rosé. On prend des risques pour une boîte de sushis », explique Pablo, livreur lyon­nais aux caméras de France 2. « Je n’ai pas le choix, c’est mon seul revenu ».  « C’est là qu’éclate en plein jour la pré­car­ité de leur sit­u­a­tion », regrette Math­ieu Cloarec, directeur des Boîtes à vélo France.

Nou­veaux réseaux pour un futur développe­ment

Les nou­velles activ­ités liées au con­fine­ment ont été l’occasion de ren­forcer le réseau des entre­pre­neurs à vélo et de tiss­er des liens avec de nou­veaux réseaux. Car­ton Plein, spé­cial­isé dans la col­lecte de car­tons et les démé­nage­ments à vélo, a dû chang­er de bra­quet, à l’initiative de la Ville de Paris, pour assur­er la logis­tique entre les fablabs et le per­son­nel soignant. 6 000 visières ont ain­si été livrées. Le réseau des Boîtes à vélo leur a été pré­cieux pour assur­er les livraisons au pic de l’activité.

Plus proche de son cœur de méti­er, Touten­vé­lo Caen a prof­ité du con­fine­ment pour assur­er des livraisons pour les mag­a­sins Bio­coop : un parte­nar­i­at de longue date qui se con­cré­tise au cœur de la crise. Pour Erik Decler­cq, ça a été l’occasion de tester, d’en voir les lim­ites pour évoluer vers un fonc­tion­nement plus pérenne. « Il y avait quelque part un sen­ti­ment de pro­pos­er un ser­vice pub­lic », avance-t-il. La livrai­son des par­ti­c­uliers comme des 22professionnels a généré beau­coup de recon­nais­sance par les per­son­nes livrées et un sen­ti­ment d’utilité pour les livreurs. La péri­ode a de plus été l’occasion d’affirmer la per­for­mance de la logis­tique à vélo et de don­ner de la vis­i­bil­ité à ceux qui la dévelop­pent depuis plusieurs années.

En voir plus

Séraphin Elie

Membre du Conseil d'administration de la FUB.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close