A la rédaction

Si tu vas à Rio : retour sur le Congrès Velocity 2018

Le congrès annuel organisé par l’European Cyclists’ Federation (Fédération européenne des cyclistes) s’est tenu du 12 au 15 juin 2018 à Rio de Janeiro au Brésil.

Les con­férences et ate­liers thé­ma­tiques du con­grès Veloc­i­ty ont pour but de dif­fuser les con­nais­sances sur le monde du vélo, la mobil­ité urbaine et les poli­tiques publiques en faveur du vélo : « il s’agit de pro­mou­voir le vélo en tant que mode de trans­port effi­cace et bon pour la san­té et de dévelop­per l’intermodalité à l’aide de tous les acteurs et parte­naires ». Organ­isé pour la pre­mière fois en Amérique Latine, ce con­grès a réu­ni plus 1000 par­tic­i­pants qui tra­vail­lent au développe­ment du vélo sur leur ter­ri­toire. Cette dix­ième édi­tion avait pour thème cen­tral Access to life (Accès à la vie), afin de soulign­er l’importance du vélo comme out­il en faveur de l’inclusion et l’insertion sociale : https://www.velo-city2018.rio.

Par­tic­i­pants de Bici­cul­tura et de Veloc­i­ty devant le “Musée de Demain” à Rio ©N. Dubois

L’événement s’est déroulé dans un bâti­ment requal­i­fié du Pier Maua, dans le quarti­er por­tu­aire à prox­im­ité du cen­tre. Quelques cen­taines de vélos de Tem Bici, opéra­teur de vélos en libre-ser­vice, ont été mis à dis­po­si­tion des con­gres­sistes. Un staff impor­tant a accueil­li les par­tic­i­pants, qui ont pu par­courir les stands des exposants, avant de rejoin­dre l’espace de con­férences et de récupér­er leurs casques pour les tra­duc­tions simul­tanées. Plus de 200 inter­venants : tech­ni­ciens, chercheurs et uni­ver­si­taires, élus, représen­tants de la société civile, prin­ci­pale­ment lati­no-améri­cains et européens, ont pu présen­ter leurs pro­jets, soit dans le cadre des séances plénières (sur les méga­lopoles, la tech­nolo­gie, le tourisme, l’intermodalité, l’inclusion et l’insertion sociale, la gou­ver­nance), soit lors des 73 ses­sions thé­ma­tiques (sur la qual­ité de vie, l’égalité des gen­res et la pra­tique du vélo, la par­tic­i­pa­tion sociale, la sécu­rité routière, l’utilisation des don­nées, le plaidoy­er, les infra­struc­tures cyclables, les vélos en libre ser­vice, les vélo à assis­tance élec­trique, le vélo comme out­il de tra­vail…). Con­sul­ter la liste des inter­venants ici : https://www.velo-city2018.rio/copia-speakers.

Intervention d’Olivier Schneider sur la campagne Parlons-Vélo

Olivi­er Schnei­der, prési­dent de la FUB, a présen­té la cam­pagne Par­lons-Vélo ©N. Dubois

Olivi­er Schnei­der, prési­dent de la FUB, est inter­venu lors de la ses­sion « l’importance du plaidoy­er » (sur l’évolution de la société et de la cul­ture vélo et sur l’importance de la col­lab­o­ra­tion avec de mul­ti­ples acteurs), aux côtés de Luciana Nico­la, Ryan Whit­ney, Peter Cox. Dès l’ouverture de la ses­sion, Loes Holt­maat, de l’ECF, a pris comme exem­ple la cam­pagne réussie Par­lons-Vélo de la FUB : https://www.parlons-velo.fr. Olivi­er a présen­té les sept faits mar­quants de cette cam­pagne : la par­tic­i­pa­tion au lead­er­ship pro­gramme de l’ECF, la créa­tion de « Par­lons-Vélo » afin de réu­nir tous les acteurs ; le choix des mots pour la demande d’un Plan Vélo ; l’inspiration de la cam­pagne lon­doni­enne (Lon­don Cycling Cam­paign) ; la pré­pa­ra­tion d’outils de plaidoy­er prêts à l’emploi ; les relais stratégiques aux moments clés de la cam­pagne ; l’obtention d’un sou­tien mas­sif des français (113 000 répons­es aux baromètre des villes cyclables) et enfin la cam­pagne des cartes postales. Olivi­er a pu con­clure en don­nant cinq con­seils stratégiques à celles et ceux qui souhait­eraient con­duire une telle cam­pagne dans leurs pays, avant d’échanger libre­ment avec la salle et les autres inter­venants.

Le nouveau président de l’ECF mobilisé

Christophe Naj­dovs­ki, nou­veau prési­dent de l’European Cyclists’ Fédéra­tion ©N. Dubois

Christophe Naj­dovs­ki, maire-adjoint de Paris chargé des trans­ports et prési­dent de la Fédéra­tion européenne des cyclistes — ECF depuis son élec­tion le 19 mai dernier à Milan, a été forte­ment sol­lic­ité lors de ce con­grès (https://ecf.com/news-and-events/news/ecf-welcomes-new-president). La FUB se réjouit de l’élection d’un français, engagé en faveur du vélo, à la tête de la Fédéra­tion européenne des cyclistes. Christophe Naj­dovs­ki est inter­venu lors de la ses­sion sur la gou­ver­nance, aux côtés d’autres représen­tants de gou­verne­ments locaux et per­son­nal­ités poli­tiques, sur les enjeux liés à l’utilisation du vélo sur leurs ter­ri­toires. Puis, il a remer­cié la ville de Rio de Janeiro, Rio­tour ain­si que l’équipe de l’ECF lors du dis­cours de clô­ture.

Quelques faits marquants

- Inter­ven­tion de La Fri­da : ce col­lec­tif créé à Sal­vador de Bahia au Brésil tra­vaille au développe­ment et au ren­force­ment de la com­mu­nauté des femmes noires cyclistes. Avec une approche trans­dis­ci­plinaire, cette struc­ture souhaite chang­er de par­a­digme (con­tre le patri­ar­cat, le machisme et le racisme). Ces femmes organ­isent des actions pour l’insertion sociale, con­tre l’exclusion, entre autres par le biais de séances de vélo-école. Elles tra­vail­lent au change­ment des représen­ta­tions et des com­porte­ments, pour con­stru­ire une ville plus égal­i­taire. D’autres inter­venant-es ont souligné l’importance de la par­tic­i­pa­tion des femmes dans l’élaboration des poli­tiques publiques, notam­ment pour l’aménagement de nos espaces de vie com­muns (« gen­der inclu­sive plan­ning »).

- Peu de vélo-école : con­traire­ment au con­grès Veloc­i­ty de l’année 2017 en Hol­lande, peu de ses­sions ont abor­dé les ques­tions de l’apprentissage du vélo et des vélo-écoles. L’apprentissage du vélo a été briève­ment abor­dé lors de la ses­sion « Cycling from child­hood » (A vélo dès l’enfance) avec la présen­ta­tion du pro­gramme « Bici­cle­ta na esco­la » (le vélo à l’école) par Ana Destri, auquel par­ticipent 20 écoles de la région de Flo­ri­a­nop­o­lis (Brésil), puis lors de la ses­sion « traf­fic edu­ca­tion », prin­ci­pale­ment sous l’angle de l’éducation à la sécu­rité routière dans les écoles (présen­ta­tion de dif­férents pro­grammes qui exis­tent en Hol­lande par William Ned­er­pelt, mem­bre du Fiet­ser­bond).

- Action reven­dica­tive de mil­i­tants pro-vélo lors de la Bike Parade : lors de la tra­di­tion­nelle parade à vélo dans la ville de Rio, les con­gres­sistes eu ont l’occasion de pédaler ensem­ble et d’échanger leurs con­tacts. Lors de l’arrivée de la parade sur le terre-plein de Fla­men­go, une dizaine de cyclo-activistes brésilien-nes ont man­i­festé avec une ban­de­role affichant notam­ment le mes­sage suiv­ant : « Veloc­i­ty, pour qui ? » (soulig­nant les tar­ifs élevés pour par­ticiper à la con­férence). Cer­tains mil­i­tants et con­gres­sistes pro-vélo se sont rap­prochés afin d’échanger sur leurs reven­di­ca­tions.

La FUB, présente aux autres événements « vélo »

- En amont de Veloc­i­ty, l’événement Bici­cul­tura a rassem­blé la plu­part des asso­ci­a­tions brésili­ennes qui tra­vail­lent au développe­ment du vélo dans leurs villes : http://bicicultura.rio. Nous avons ren­con­tré les par­tic­i­pants de la Bicifeira (fête du vélo), puis nos homo­logues lors de l’Assemblée Générale de l’União de Ciclis­tas do Brasil — UCB (équiv­a­lent de la FUB au Brésil). Nous avons pu échang­er sur nos mis­sions et pro­jets respec­tifs (organ­i­sa­tion interne, stratégie, plaidoy­er, for­ma­tions, obser­va­toire de la mobil­ité à vélo au Brésil…). Nous avons con­staté qu’il exis­tait de nom­breux points de rap­proche­ment entre nos deux organ­i­sa­tions, mal­gré des con­textes très dif­férents et bien que l’UCB soit de 27 ans la cadette de la FUB.

Vélo-école — Rassem­ble­ment du réseau Bike Anjo, Rio ©N. Dubois

- La FUB a par­ticipé au rassem­ble­ment nation­al des Bike Anjos, qui tra­vail­lent au développe­ment de l’apprentissage du vélo (réseau inter­na­tion­al, créé au Brésil). Cet événe­ment a pris la forme d’une grande séance de vélo-école (Esco­la Bike Anjo), où les moni­teurs et moni­tri­ces ont accueil­li les apprenants de tout âge. Les cours étaient indi­vidu­els ou en groupe selon l’âge et le niveau. Pour les adultes, il s’agissait majori­taire­ment de femmes, qui venaient par­fois de loin pour l’occasion (plus de 50 km). Pour les enfants, une séance de groupe a été organ­isée, avec prêt de vélos si besoin (en présence d’au moins un par­ent). Les échanges avec les mem­bres de l’équipe nous ont per­mis d’avancer sur le lance­ment de Vélo-Coach, la ver­sion française du site Bike Anjo (plate­forme de mise en rela­tion de moni­teurs vélo bénév­oles et du pub­lic qui souhaite ré-appren­dre à cir­culer à vélo). La plate­forme est désor­mais disponible en ver­sion française : http://bikeanjo.org.

- Nous avons été con­viés au lance­ment de la for­ma­tion « com­ment inclure le vélo dans les plans de mobil­ité » (A bici­cle­ta nos planos de mobil­i­dade urbana), organ­isée par l’UCB et Bike Anjo, entre autres. Il s’agit d’une for­ma­tion de deux jours, en pri­or­ité à des­ti­na­tion des tech­ni­ciens des col­lec­tiv­ités, dans le but de les accom­pa­g­n­er dans l’élaboration et la mise en œuvre de leur plan de mobil­ité (et d’autres poli­tiques publiques), en s’assurant qu’ils y intè­grent le vélo.

- La FUB, en tant que mem­bre de l’ECF, était égale­ment présente à la réu­nion de la World Cycling Alliance : https://ecf.com/networkproject-involved/world-cycling-alliance. Les mem­bres de l’Alliance se sont retrou­vés dans les locaux de Tem Bici (en charge du sys­tème de vélos en libre-ser­vice à Rio et parte­naire du con­grès Veloc­i­ty). Cette réu­nion a été l’occasion pour les dif­férents mem­bres de faire con­nais­sance, avant la prise de parole de Christophe Naj­dovs­ki, prési­dent de l’ECF, la veille du lance­ment du con­grès Veloc­i­ty.

 

Comme chaque année, cette édi­tion du con­grès Veloc­i­ty a été riche en échanges et en enseigne­ments. Cet événe­ment a per­mis à des per­son­nes d’horizons var­iés, de tous les con­ti­nents, de béné­fici­er de retours d’expériences et de s’en inspir­er pour pro­mou­voir l’usage du vélo comme solu­tion de mobil­ité durable dans leurs pays. Que cela soit en Amérique latine ou en Europe, nous parta­geons sou­vent les mêmes défis, mal­gré les spé­ci­ficités de chaque région. Il s’agit de met­tre en avant la solu­tion vélo et d’inciter à un change­ment cul­turel pour que les villes du XXIe siè­cle soient plus égal­i­taires et acces­si­bles à tous et à tous.

En 2019, le con­grès Veloc­i­ty sera de retour en Europe, en la ville de Dublin : https://ecf.com/projects/velo-city/velo-city-2019-dublin.

Un article à lire aussi dans Vélocité147 — septembre-octobre 2018, une publication de la FUB.

Tags
En voir plus

Nicolas Dubois

Chargé de mission pour la Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Vous aimerez également...

One Comment

  1. Con­nais­sant assez bien Rio, tout cela me donne l’impression que don­nent beau­coup de ces man­i­fes­ta­tions inter­na­tionales : en dehors des quartiers touris­tiques (ah la mer­veilleuse balade sur piste cyclable le long de Copaca­bana, d’Ipanema, le tour de la Lagoa…) et quelques quartiers chics, Rio c’est le tout voiture, et dans le meilleur des cas tout auto­bus (chers pour le car­i­o­ca pau­vre). Et si on fai­sait moins d’événements inter­na­tionaux et qu’on met­tait cet argent dans le développe­ment des trans­ports doux ne serait-ce que dans un quarti­er défa­vorisé (qui sont innom­brables, et pas seule­ment les fave­las des mor­ros, évidem­ment pas cyclables ?
    un cycliste mar­seil­lais né car­i­o­ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close