A la rédactionDécryptage

Des jeunes s’engagent pour le vélo en service civique

Témoignage de Jordan et Marine, volontaires à Metz à Vélo

Avec son ate­lier d’autoréparation, son cen­tre de doc­u­men­ta­tion, son école de vélo, ses événe­ments fes­tifs et ses balades hebdomadaires…Metz à vélo a tout d’une Mai­son du Vélo ! Fort d’une quar­an­taine de bénév­oles act­ifs, l’association a décidé d’accueillir deux jeunes volon­taires en ser­vice civique. Une véri­ta­ble oppor­tu­nité pour l’association d’être épaulée dans son développe­ment et une chance pour Marine (22 ans) et Jor­dan (24 ans) de décou­vrir un milieu qui leur était totale­ment incon­nu. Actu­vé­lo les a ren­con­tré.

Depuis 2 mois vous êtes en ser­vice civique chez Metz à vélo. Qu’est-ce qui vous a motivé à faire ce ser­vice civique ? 

Jor­dan : Je n’ai pas de diplôme et je n’ai jamais tra­vail­lé. Ce qui m’a motivé c’est la pos­si­bil­ité d’avoir une pre­mière expéri­ence pro­fes­sion­nelle et de décou­vrir un nou­veau méti­er. Faire un ser­vice civique, c’était une chance pour moi. Avant je cher­chais dans la maçon­ner­ie auprès de Pôle emploi ou à la mis­sion locale mais je n’ai pas trou­vé.

Marine : J’ai raté mon CAP fleuriste ce qui m’a fait beau­coup per­dre con­fi­ance en moi. J’avais envie de faire autre chose que je ne con­nais­sais pas.

En quoi con­siste votre mis­sion ? 

Jor­dan : Je m’occupe de l’atelier d’autoréparation, j’accueille les adhérents et les vis­i­teurs. Je fais les adhé­sions, j’explique com­ment fonc­tionne l’association, com­ment répar­er son vélo et je leur donne des con­seils selon leurs deman­des.

Marine : Comme Jor­dan, j’aide à répar­er, j’apprends en même temps et je par­ticipe aux activ­ités de l’association (l’école de vélo, les man­i­fes­ta­tions…).

Jor­dan, 24 ans, volon­taire à Metz à Vélo

 

Com­ment vous organ­isez vous ? Com­ment se déroule la semaine ? 

Jor­dan et Marine : On tra­vaille de 13h à 19h du mer­cre­di au ven­dre­di puis toute la journée du same­di. Ce n’est pas beau­coup mais ça nous con­vient bien comme rythme.

Est-ce que vous con­naissiez le monde asso­ci­atif avant ? Et le monde du vélo ?

Jor­dan : Je ne con­nais­sais pas du tout le monde asso­ci­atif ni celui du vélo et j’adore (et c’est pas pour faire le lèche-botte, c’est sincère !). Ça me fait plaisir de voir des gens aider les autres et ça me motive à mon tour d’essayer d’aider les autres. C’est une super expéri­ence, j’adore la mécanique, ça me plait vrai­ment.

Marine : Je con­nais­sais déjà le monde asso­ci­atif, c’est ce qui m’a per­mis de financer mon per­mis. Par con­tre je ne con­nais­sais pas le monde du vélo, je fai­sais seule­ment du vélo de temps en temps le week end. Ce qui me plait c’est d’aller vers les gens, expli­quer ce que l’on fait. J’aime par­ti­c­ulière­ment la vélo-école, lorsque nous expliquons aux per­son­nes accueil­lies com­ment faire du vélo.

Qu’est-ce que la mis­sion de ser­vice civique vous a apporté ? Est-ce que vous avez le sen­ti­ment d’avoir appris des choses ? 

Jor­dan : Déjà, ça m’apprend beau­coup de choses sur moi-même. A la base, je suis timide et cette mis­sion m’a per­mis de m’ouvrir aux autres. Je me rends aus­si compte que je ne suis pas feignant alors que dans ma sco­lar­ité ou autour de moi, on m’a beau­coup dit ça. Du coup je reprends con­fi­ance.

Marine : Quand j’ai raté le CAP fleuriste, j’ai per­du con­fi­ance. Avec le ser­vice civique, je reprends con­fi­ance en moi, je suis un peu plus heureuse, ça va mieux dans ma tête. J’avais besoin de sor­tir de cet échec et d’être en con­tact avec les gens.

Marine, 22 ans, volon­taire à Metz à Vélo

 

Et pour la suite, avez-vous des pro­jets ? En lien avec le vélo…?

Jor­dan : Oui, j’aimerais bien repar­tir sur tout ce qui touche au vélo et devenir mécani­cien vélo. Je vais prof­iter de cette pre­mière expéri­ence.

Marine : Pour le moment, je con­tin­ue de chercher un tra­vail.

Est-ce que tu con­seillerais à d’autres jeunes de faire un ser­vice civique au sein d’une asso­ci­a­tion de pro­mo­tion du vélo ? 

Jor­dan : Oui bien sur ! J’ai déjà con­seil­lé à des per­son­nes qui cherchent un ser­vice civique de le faire avec Metz à vélo. Si ça a marché avec moi, pourquoi pas eux ?

Marine : Franche­ment, oui. Quand je cher­chais un ser­vice civique, c’était la seule asso­ci­a­tion qui pro­po­sait une mis­sion avec beau­coup de tra­vail manuel. J’aime bien le côté poly­va­lent de notre mis­sion, on touche à tout et ça c’est agréable !

 

Mer­ci Marine et Jor­dan pour vos témoignages, on espère que votre séjour chez Metz à vélo vous per­me­t­tra de rebondir et pourquoi pas vous inve­stir dans le monde du vélo… !

Toutes les asso­ci­a­tions mem­bres de la FUB peu­vent béné­fici­er de l’agrément col­lec­tif Ser­vice Civique et accueil­lir de jeunes volon­taires. L’agrément col­lec­tif ser­vice civique con­cerne trois mis­sions qui peu­vent être com­binées : -Appren­dre aux adultes et aux enfants à faire du vélo au quo­ti­di­en -Accom­pa­g­n­er les cyclistes pour être autonome dans la répa­ra­tion de leur vélo -Con­tribuer à faire con­naître et à ren­dre acces­si­ble à tous la pra­tique du vélo au quo­ti­di­en Plus d’infos : https://www.fub.fr/fub/propos/agrement-service-civique
Tags
En voir plus

Clémence Pascal

Chargée de projets à la FUB

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close