Actus Monde

Coronavirus : en Allemagne, l’échappée belle du vélo

Les Echos : Les ateliers de réparation de vélos sont considérés comme des commerces de première nécessité outre-Rhin. Après un sprint fulgurant au départ, le succès de la petite reine au temps du coronavirus s'essouffle pourtant à mesure que le confinement se poursuit

La pre­mière semaine de con­fine­ment, « c’était l’hystérie : tout le monde voulait un vélo ».

Dans ce quarti­er à la fron­tière du cos­su et du pop­u­laire de la Pots­damer Strasse à Berlin, le man­ag­er de Lit­tle John Bike, Robert Voss, en a ven­du une ving­taine par jour, « beau­coup plus que d’habitude ». Avec les super­marchés ou les phar­ma­ciens, les ate­liers de vélos sont con­sid­érés en Alle­magne comme des com­merces de pre­mière néces­sité.

Pour la dis­tan­ci­a­tion et la san­té, rien de mieux que la petite reine, ont clamé de con­cert le min­istre de la san­té alle­mand, Jens Spahn, et les viro­logues. L’Allemagne comp­tait 77 mil­lions de vélos avant la pandémie, et 44 % de la pop­u­la­tion pédale pour aller au tra­vail ou à l’école, rap­porte l’association des cyclistes alle­mands, l’ADFC. L’espoir de son dirigeant, Burkhard Stork, est qu’au moins un tiers des nou­veaux cyclistes restent en selle à la sor­tie du con­fine­ment.

La suite à lire sur lesechos.fr

 

Tags
En voir plus

Thierry Roch

Président de l'au5v, Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close