A lire

Pour qui allons-nous voter ? « Why we cycle » au service du plaidoyer local

La Ville à Vélo (Lyon) a organisé un ciné-débat avec les candidats aux élections municipales et métropolitaines : une opération réussie, à copier partout ?

A l’invitation de l’association La Ville à Vélo, cinq can­di­dats aux élec­tions de la Ville et de la Métro­pole de Lyon ont par­ticipé au débat à l’issue du film « Why we cycle ». Ani­mé par un jour­nal­iste du jour­nal Lyon Cap­i­tale, ce ciné-débat a per­mis de con­naître la posi­tion des can­di­dats à l’égard du rôle que le vélo devrait jouer dans la métro­pole de Lyon.

Why we cycle : le vélo, un vrai projet politique

Le doc­u­men­taire illus­tre par­faite­ment que la bicy­clette n’est pas qu’un sim­ple moyen de trans­port, mais un for­mi­da­ble levi­er de trans­for­ma­tion des sociétés, au regard de ses avan­tages économiques, socié­taux, cog­ni­tifs, physiques, humains… Au-delà de l’éloge de l’usage du vélo aux Pays-Bas, le film soulève une ques­tion essen­tielle : à quoi une ville doit-elle servir ? Doit-elle être une struc­ture qui per­met à des indi­vidus de venir y tra­vailler et faire leurs cours­es (en voiture ?) ou doit-elle être organ­isée et conçue afin que les humains puis­sent y dévelop­per des inter­ac­tions qui favorisent leur épanouisse­ment ?

Tous les can­di­dats présents sem­blaient con­va­in­cus des bien­faits du vélo. En revanche, leurs propo­si­tions poli­tiques man­quent encore d’ambition. Vu l’urgence à agir, des répons­es con­sen­suelles mais tim­o­rées sont-elles suff­isantes ? Dans leur grande majorité, les élus sont encore con­va­in­cus qu’une métro­pole, c’est d’abord un sys­tème qui doit per­me­t­tre aux habi­tants de venir y tra­vailler ou y faire leurs cours­es… Cette approche n’est-elle pas réduc­trice ? Ne passe-t-elle pas à côté des espoirs que le film Why We Cycle soulève en ter­mes de lien social, de dynamique urbaine et de con­vivi­al­ité ? Espérons que des propo­si­tions plus ambitieuses, plus con­crètes et surtout claire­ment financées seront rapi­de­ment au cœur du débat pub­lic.

Une opération réussie pour mobiliser

L’organisation d’un tel ciné-débat aura per­mis de don­ner aux élus un aperçu des bien­faits du vélo aux Pays-Bas, ain­si que de con­naître pré­cisé­ment leur pos­ture vis-à-vis du vélo. Ren­dez-vous est déjà don­né pour un sec­ond débat « vélo et élec­tions » pour con­fron­ter les pro­grammes des têtes de listes par rap­port aux propo­si­tions con­crètes des asso­ci­a­tions pro-vélo de la métro­pole de Lyon.

Ce ciné-débat a con­sti­tué un moment fort pour le plaidoy­er vélo, avec de nom­breux adhérents de La Ville à Vélo mobil­isés pour l’occasion. Sans oubli­er les con­seils avisés des asso­ci­a­tions FUB FARàvé­lo, AU5V, Eden et Vél’Oxygène, mer­ci à elles !

 

Infor­ma­tions pra­tiques

Ani­ma­tion : L’événement était organ­isé en parte­nar­i­at avec un jour­nal local, Lyon Cap­i­tale, dont le jour­nal­iste Flo­rent Deli­gia, vélo-taffeur et fin con­nais­seur de la classe poli­tique lyon­naise, a ani­mé le débat.

Bud­get : Le DVD du film Why we cycle était loué à la FUB pour 275 € et la salle de 220 places à un cen­tre socio-cul­turel pour 460 Ä.

L’inscription était gra­tu­ite mais oblig­a­toire et une par­tic­i­pa­tion aux frais a été sol­lic­itée à l’entrée. Au total, La Ville à Vélo a col­lec­té 294 Ä de par­tic­i­pa­tions aux frais, ven­du 12 gilets flo­qués aux couleurs de l’association pour 104 Ä et fait 15 nou­velles adhé­sions pour 160 Ä. L’événement a donc coûté de l’ordre de 240 Ä à l’association.

Com­mu­ni­ca­tion : L’inscription était gra­tu­ite mais oblig­a­toire sur une bil­let­terie en ligne. Nous avons invité par email les prési­dents des con­seils de quarti­er et un cer­tain nom­bre d’acteurs publics et privés env­i­ron un mois avant l’événement, puis dif­fusé l’information aux adhérents et sym­pa­thisants par email et sur les réseaux soci­aux 15 jours avant l’événement. Les inscrip­tions étaient blo­quées à 240 per­son­nes (+10 % de sur­book­ing) ; env­i­ron 200 per­son­nes se sont présen­tées ain­si qu’une dizaine de non-inscrits. Plus d’infos : contact@lavilleavelo.org

 

Un article à lire aussi dans Vélocité n°152 — septembre-octobre 2019, une publication de la FUB.

Tags
En voir plus

Nicolas Frasie

Administrateur de La Ville à Vélo (Lyon), association membre de la FUB.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close