Actus France

La mobilité vers l’école : un enjeu de santé publique trop souvent oublié des politiques publiques

Lorsque l’Etat ou les col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales s’intéressent à la mobil­ité des français, les analy­ses se can­ton­nent générale­ment à la mobil­ité des adultes. Voire par­fois aux seuls déplace­ments domi­cile-tra­vail des act­ifs ayant un emploi, ce qui représente 27 mil­lions de per­son­nes mais laisse de côté 60% de nos conci­toyens. La mobil­ité des enfants est, pour sa part, large­ment lais­sée de côté. On sait par exem­ple très peu de choses sur la façon dont les élèves se ren­dent dans leur étab­lisse­ment sco­laire. Pour­tant, avec plus de 12 mil­lions d’élèves sco­lar­isés dans nos écoles, col­lèges et lycées qui réalisent (au moins) un aller-retour par jour,  4 à 6 jours par semaine et 36 semaines par an, c’est un enjeu de taille. Et pas qu’en ter­mes de mobil­ité ou d’environnement. Le prin­ci­pal enjeu est sans doute à trou­ver du côté de la san­té de ces 12 mil­lions de petits français.

La mobilité des élèves : un angle mort des politiques publiques

Que sait-on de la façon dont les élèves se dépla­cent ? Pas grand-chose. La mobil­ité des élèves n’est pas réelle­ment prise au sérieux, ou du moins elle sem­ble con­sid­érée comme un sujet sec­ondaire des poli­tiques de mobil­ité.

Les grandes enquêtes générales sur la mobil­ité ne sont pas suff­isam­ment pré­cis­es sur la mobil­ité de ces publics pour en tir­er des élé­ments détail­lés.

A lire sur le blog de Math­ieu Chas­signet sur alternatives-economiques.fr

Tags
En voir plus

Thierry Roch

Président de l'au5v, Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close