A lire

Un outil en ligne pour « voter vélo »

« Votez vélo » – c’est une belle consigne, mais qu’est-ce que cela signifie ? Pour donner un cap ambitieux aux listes candidates aux élections municipales mais aussi pour donner un éclairage aux électeurs, la FUB a mis en place un outil en ligne spécialement dédié aux municipales.

Le site municipales2020.parlons-velo.fr per­met aux asso­ci­a­tions de ren­dre
publiques leurs propo­si­tions et de con­stituer des ques­tion­naires reprenant ces propo­si­tions et aux dif­férents can­di­dats de se posi­tion­ner sur les propo­si­tions retenues ©municipales2020.parlons-velo.fr

Dans la foulée du baromètre, la FUB a mis en ligne le site « Par­lons vélo — munic­i­pales 2020 ». Dévelop­pé en quelques mois par une équipe de bénév­oles, ce site entend cap­i­talis­er sur l’engouement inédit du baromètre en per­me­t­tant d’interpeller l’ensemble des can­di­dats sur des propo­si­tions issues des ter­ri­toires.

Comment ça marche ?

Le site liste l’ensemble des résul­tats qual­i­tat­ifs des com­munes classées au baromètre Par­lons vélo des villes cyclables, ce qui per­met aux citoyens lamb­da, mais aus­si aux jour­nal­istes ou aux can­di­dats de pren­dre con­nais­sance des enjeux du vélo révélés par le baromètre sur le ter­ri­toire.

Le site per­met égale­ment aux asso­ci­a­tions FUB de pub­li­er pour chaque com­mune un « man­i­feste », c’est-à-dire des recom­man­da­tions ou des reven­di­ca­tions, dans l’optique de faire de la com­mune un ter­ri­toire cyclable. Ce man­i­feste peut égale­ment être décliné en un ques­tion­naire auquel les listes can­di­dates sont invitées à répon­dre : s’engagent-elles à met­tre en œuvre telle ou telle propo­si­tion en faveur du vélo ?

A l’issue de ce proces­sus, tout le monde pour­ra alors se faire une idée : telle liste est-elle suff­isam­ment ambitieuse pour le vélo ? Les engage­ments des listes seront vis­i­bles de cha­cun, notam­ment des jour­nal­istes. Bien sûr, les promess­es n’engagent que ceux qui y croient. Si une liste est élue avec des engage­ments pré­cis, il ne tient ensuite qu’à la pres­sion citoyenne, organ­isée par les asso­ci­a­tions, de les lui rap­pel­er tout au long du man­dat.

Un outil innovant pour développer le plaidoyer local

L’outil dévelop­pé par la FUB se veut utile pour les asso­ci­a­tions locales, par­fois cou­tu­mières de cet exer­ci­ce de sol­lic­i­ta­tion des can­di­dats, mais par­fois moins. De plus, l’outil est ouvert : pour les ter­ri­toires où aucune asso­ci­a­tion n’est active, un citoyen isolé mais par­ti­c­ulière­ment motivé peut devenir « référent », c’est-à-dire qu’il peut inter­peller avec l’outil les listes can­di­dates.

Pour les citoyens pas encore experts et afin de don­ner un cadre com­mun à toutes les asso­ci­a­tions, le site pro­pose un « cat­a­logue » de propo­si­tions, à adapter en fonc­tion du ter­ri­toire.

Ain­si, l’outil « munic­i­pales » favorise une cul­ture vélo com­mune au mou­ve­ment pro-vélo, mais il per­met aus­si de dévelop­per le réseau : les référents indi­vidu­els isolés, touchés à tra­vers le baromètre, devien­dront à ter­mes respon­s­ables d’antenne d’associations proches ou créeront un col­lec­tif autonome (adhérant à la FUB bien sûr !).

Une initiative suivie sur les territoires

Une équipe de mod­éra­teurs a été nom­mée par le CA de la FUB pour con­trôler que l’outil est util­isé dans un souci de coopéra­tion lorsqu’il existe plusieurs asso­ci­a­tions actives sur un même ter­ri­toire. Glob­ale­ment, cet out­il per­met de canalis­er l’énergie citoyenne vers un but com­mun, pour gag­n­er en effi­cac­ité.

Au 11 jan­vi­er, soit à peine trois semaines après le lance­ment du site, plus de 170 com­munes étaient dotées d’un ou plusieurs référents. Au moment de boucler le mag­a­zine, elles étaient plus de 720. Pour une pre­mière édi­tion, c’est beau­coup. Les listes ont mor­du à l’hameçon puisque plus de 110 listes ont répon­du à des ques­tion­naires locaux.

Le site n’étant qu’un out­il, la cam­pagne des munic­i­pales con­siste égale­ment à organ­is­er des débats publics, inter­peller en direct les can­di­dats lors de réu­nions publiques, à se posi­tion­ner le plus en amont pour influ­encer la rédac­tion des pro­grammes. Là, les asso­ci­a­tions FUB ont été très inven­tives : ciné-débat, « grand oral » à Paris, balades à vélo avec les can­di­dats…

La sauce a bien pris, en témoignent les nom­breux arti­cles de presse sur « le lob­by vélo » dans les grandes villes, qui ne doivent pas mas­quer le tra­vail moins vis­i­ble dans les plus petites com­munes, là où la con­cur­rence est moins rude mais le tra­vail de fond tout aus­si impor­tant.

Un article à lire aussi dans Vélocité n°154 — janvier-février-mars 2020, une publication de la FUB.

Tags
En voir plus

Joseph D'halluin

Cycliste engagé, membre du conseil d'administration de la FUB et de Pignon sur Rue.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close