Actus France

Le vélo, une révolution urbaine

Une enquête d'Olivier Razemon

Imag­i­nons une ville, une grande ville, peu­plée et dense, mais dépourvue de trans­ports en com­mun. Que se passerait-il ? Cha­cun se déplac­erait comme il le pour­rait. Les routes seraient sat­urées, les car­refours encom­brés, les places de park­ing introu­vables. Les auto­mo­bilistes, stressés d’avance, se lèveraient très tôt ; le bruit deviendrait inces­sant et la pol­lu­tion inviv­able. Sur les trot­toirs, des citadins marcheraient, loin, longue­ment. D’autres enfin, enfourcheraient un vélo, le moyen le plus sûr de par­venir rapi­de­ment à bon port, sans fournir trop d’efforts ni s’engluer dans les embouteil­lages.

Le para­graphe ci-dessus ne décrit pas Lagos ni Djakar­ta, mais Paris et son aggloméra­tion par temps de grève. Depuis le 5 décem­bre 2019, date du début du mou­ve­ment social qui paral­yse les métros et les trains, les Fran­ciliens n’ont jamais eu autant recours au vélo. Les comp­tages pub­liés jour après jour à Paris comme en ban­lieue mon­trent que la pra­tique a plus que dou­blé par rap­port à une péri­ode nor­male.

En 2019, le vol­ume des ventes de vélos clas­siques a gagné 30 % par rap­port à 2018, le vélo à assis­tance électrique 25 %, le vélo pli­ant 39 % et le car­go [doté d’un baquet] 135 %

En réal­ité, cet engoue­ment pour la bicy­clette est antérieur à la défail­lance des trans­ports publics et ne se lim­ite pas à la région parisi­enne. En sep­tem­bre 2019, la fréquen­ta­tion des grands axes parisiens avait pro­gressé de 54 % par rap­port à l’année précé­dente, à la suite de la matéri­al­i­sa­tion des pistes cyclables promis­es par la majorité munic­i­pale. A Bor­deaux, sur le pont de Pierre, sous­trait au traf­ic auto­mo­bile depuis 2017, près de 10 000 cyclistes péda­lent chaque jour, un chiffre en con­stante aug­men­ta­tion.

Lire la suite sur lemonde.fr

Tags
En voir plus

Thierry Roch

Président de l'au5v, Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close