A la rédactionA lire

Des jeunes s’engagent pour le vélo en service civique — 2eme partie

Témoignage de Joséphine et Yannick de l'AU5V

Arrivés en févri­er à l’AU5V à Sen­lis en Picardie, Yan­nick et Joséphine sont les pre­miers ser­vices civiques accueil­lis dans le réseau de la FUB grâce à l’agrément obtenu en octo­bre 2017.

Ren­con­tre avec Joséphine (24 ans) et Yan­nick (23 ans) tous deux férus d’urbanisme, d’aménagement et d’environnement !

Bon­jour Joséphine et Yan­nick. Cela fait main­tenant trois mois que vous êtes en ser­vice civique avec l’AU5V, qu’est-ce qui vous a motivé à faire ce ser­vice civique ? 

Yan­nick : J’ai fait une licence de géo­gra­phie et amé­nage­ment du ter­ri­toire en Savoie. J’ai choisi de faire une année sab­ba­tique et d’en prof­iter pour faire un ser­vice civique. C’est l’intitulé de la mis­sion qui m’a attiré et puis je voulais une pre­mière expéri­ence dans le monde du tra­vail.

Joséphine : C’est un peu pour les mêmes raisons que Yan­nick c’est l’intitulé de la mis­sion qui m’a intéressé. Le ser­vice civique est en lien avec ma for­ma­tion car j’ai fait une école d’ingénieur avec une spé­cial­ité amé­nage­ment et ingénierie de l’environnement.

 

En quoi con­siste votre mis­sion ? 

Joséphine et Yan­nick : Notre mis­sion est issue d’un parte­nar­i­at entre l’AU5V et le Parc Naturel Région­al Oise Pays de France. L’objectif est de dévelop­per les déplace­ments vélos sur le tout le ter­ri­toire du parc. On a com­mencé par tra­vailler sur la méthodolo­gie, puis on a établi un diag­nos­tic des amé­nage­ments cyclables en recen­sant les amé­nage­ments qui exis­tent. Ensuite, on ren­con­tre les élus et les habi­tants pour recueil­lir leur témoignage. La dernière étape sera de pro­pos­er des amé­nage­ments. On par­ticipe aus­si aux événe­ments qu’organise l’AU5V donc la Fête du Vélo, l’assemblée générale…

Com­ment vous organ­isez vous ? Com­ment se déroule la semaine ? 

Yan­nick : On tra­vaille en binôme donc ça c’est génial parce qu’on n’est pas seuls mais ça demande plus d’organisation. On est super autonome dans le pro­jet.

Est-ce que vous con­naissiez le monde asso­ci­atif avant ? Et le monde du vélo ?

Yan­nick : Je con­nais­sais un petit peu le monde asso­ci­atif puisque je fai­sais par­tie du Club Alpin de Cham­béry mais j’étais juste mem­bre. Par con­tre, je ne con­nais­sais pas grand-chose au vélo. Je l’utilisais un peu pour me déplac­er mais quand je me suis fait volé mon vélo j’ai arrêté.

Joséphine : Oui, j’étais tré­sorière d’une asso­ci­a­tion étu­di­ante. C’est dans la con­ti­nu­ité de l’association étu­di­ante, ça me donne envie de con­tin­uer à m’investir dans le monde asso­ci­atif. Je fai­sais du vélo pour tous mes déplace­ments pen­dant mes études.

 

Joséphine et Yan­nick sont chargés de dévelop­per le vélo sur le Parc Naturel Région­al Oise Pays de France ©AU5V

 

Qu’est-ce que la mis­sion de ser­vice civique vous a apporté ? Est-ce que vous avez le sen­ti­ment d’avoir appris des choses ? 

Yan­nick : Cette mis­sion de ser­vice civique est pour moi une pre­mière expéri­ence pro­fes­sion­nelle. J’apprends beau­coup de choses notam­ment les rela­tions entre les dif­férents acteurs et je gagne en autonomie dans mon tra­vail. On est aus­si beau­coup sur le ter­rain, on développe notre œil sur les amé­nage­ments et on envis­age la ville dif­férem­ment.

Joséphine : Je rejoins ce que dit Yan­nick, on est très autonome dans notre mis­sion, on prend des ini­tia­tives. On apprend aus­si beau­coup d’un point de vue tech­nique sur les amé­nage­ments cyclables. Et puis sur le côté per­son­nel et rela­tion­nel, c’est très enrichissant. Faire quelque chose pour la bonne cause ça me tient à cœur.

 

Et pour la suite, est-ce que vous avez des pro­jets ?

Yan­nick : Oui, en août, je reprends mes études et je com­mence un mas­ter en Islande en ges­tion de l’environnement marin et du lit­toral.

Joséphine : Je com­mence à chercher du tra­vail pour après. J’aimerais rester dans le domaine des déplace­ments, peut-être élargir et aller au-delà du vélo mais pour le moment ça reste assez ouvert.

 

Est-ce que vous con­seillerez à d’autres jeunes de faire un ser­vice civique au sein d’une asso­ci­a­tion de pro­mo­tion du vélo ? 

Joséphine : Oui com­pléte­ment ! C’est très com­plet comme ser­vice civique et c’est très moti­vant de décou­vrir le monde asso­ci­atif.

Yan­nick : Oui je recom­mande aus­si. D’autant plus que nous avons vrai­ment été bien accueil­lis, on tra­vaille avec des gens pas­sion­nés et pas­sion­nants !

 

Mer­ci Joséphine et Yan­nick pour vos témoignages. On vous souhaite une bonne con­tin­u­a­tion et on espère que votre séjour à l’AU5V et au PNR vous per­me­t­tront d’avoir toute la con­fi­ance néces­saire pour vous lancer dans de nou­veaux pro­jets !

 

Toutes les asso­ci­a­tions mem­bres de la FUB peu­vent béné­fici­er de l’agrément col­lec­tif Ser­vice Civique et accueil­lir de jeunes volon­taires. L’agrément col­lec­tif ser­vice civique con­cerne trois mis­sions qui peu­vent être com­binées : -Appren­dre aux adultes et aux enfants à faire du vélo au quo­ti­di­en -Accom­pa­g­n­er les cyclistes pour être autonome dans la répa­ra­tion de leur vélo -Con­tribuer à faire con­naître et à ren­dre acces­si­ble à tous la pra­tique du vélo au quo­ti­di­en Plus d’infos : https://www.fub.fr/fub/propos/agrement-service-civique

 

Lire aus­si les témoignages de Jor­dan et Marine, volon­taires à Metz à Vélo. 

 

Tags
En voir plus

Clémence Pascal

Chargée de projets à la FUB

Vous aimerez également...

One Comment

  1. c’est pas eux les pre­miers ser­vice civique dans le réseaux FUb, mais peut etre Dana et Maë­va d’Unis Vers Selle à Bavans en Franche Comté.
    Arti­cle de l’est, pour citer ma source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close