Décryptage

Des signaux colorés pour orienter cyclistes et piétons

Les besoins des piétons et des cyclistes en matière de repérage dans l'espace urbain sont complexes. Il ne sont pas toujours satisfaits par les systèmes traditionnels issus de la signalisation routière. Le Cerema Nord Picardie travaille actuellement sur la chromorientation, une méthode innovante de jalonnement pour piétons et cyclistes avec des couleurs. Explications.

Les besoins des pié­tons et des cyclistes en matière de repérage dans l’espace urbain sont com­plex­es. Il ne sont pas tou­jours sat­is­faits par les sys­tèmes tra­di­tion­nels issus de la sig­nal­i­sa­tion routière. Le Cere­ma Nord Picardie tra­vaille actuelle­ment sur la chro­mori­en­ta­tion, une méth­ode inno­vante de jalon­nement pour pié­tons et cyclistes avec des couleurs. Expli­ca­tions.

chromorientation pieton velo ville
Pho­to DR Mobiped

Qu’ils soient urbains ou non, nor­mal­isés ou non, les sys­tèmes de jalon­nement actuels ont pour prin­ci­pale fonc­tion de balis­er un chemin « prêt à suiv­re » dans la logique du fil d’Ariane.

Cette logique est val­able en milieux peu dens­es et/ou touris­tiques. Mais en milieu urbain dense, elle rend l’utilisateur rel­a­tive­ment pris­on­nier d’un itinéraire, certes pen­sé pour lui, mais à sa place. Un jalon­nement d’itinéraires ‘march­ables’ ou cyclables s’adresse évidem­ment à des per­son­nes étrangères (touristes de pas­sage). Mais en ville, n’a-t-il pas aus­si voca­tion à s’adresser à l’immense majorité des rési­dents qui n’utilisent pas la marche ou le vélo pour réalis­er des déplace­ments dont les portées par­fois lim­itées sem­blent a pri­ori ‘march­ables’ ou cyclables ?

chromorientation schema ville velo
Carte chro­mori­en­ta­tion du Cere­ma

Au fond, la ques­tion du jalon­nement en pose une autre : celle des logiques de mobil­ité des pié­tons et des cyclistes. Et le con­stat est sans appel : les dis­posi­tifs de jalon­nements pour pié­tons ou cyclistes exis­tants sont des ‘copié-col­lé’ de pan­neaux routiers con­tribuant implicite­ment à asseoir le pos­tu­lat dou­teux selon lequel cyclistes et pié­tons s’orienteraient de la même manière qu’un auto­mo­biliste.

 

Vous avez dit “chronomorientation”, de quoi s’agit-il?

Nous appelons chro­mori­en­ta­tion une propo­si­tion de jalon­nement impres­sion­niste respectueuse des logiques de mobil­ité des pié­tons et cyclistes en ville dense.

L’innovation découle de travaux de recherche soci­ologiques réal­isés à par­tir de par­cours com­men­tés. Elle con­siste à ajouter des infor­ma­tions azimu­tales chro­ma­tiques au som­met des potelets situés à toutes les inter­sec­tions viaires d’une ville-cen­tre dense et mail­lée. Les pastilles col­orées livrent moins un ‘prêt

potelet chronomientation piéton
Potelet de chro­mori­en­ta­tion du Cere­ma

à suiv­re’ que des direc­tions générales qui pointent vers des lieux emblé­ma­tiques situés à la périphérie du cen­tre urbain dense : portes, pôles d’échanges ou car­refours bien con­nus. Charge au pié­ton ou au cycliste de préfér­er telle ou telle rue s’engageant plus ou moins dans la direc­tion suiv­ie.

 

Une invitation à oser les modes actifs

Le logi­ciel de con­cep­tion des pastilles col­orées a été dévelop­pé par le Cere­ma. La chro­mori­en­ta­tion ne dis­pense pas d’une carte ou d’un sys­tème GPS pour trou­ver une adresse pré­cise mais elle a voca­tion à apporter l’assurance de s’engager dans la bonne direc­tion. Elle n’a pas d’intérêt pour les cyclistes ou pié­tons qui réalisent un déplace­ment rou­tinier bien con­nu. En revanche, elle doit leur per­me­t­tre d’oser utilis­er les modes act­ifs pour d’autres déplace­ments, moins rou­tiniers, plus occa­sion­nels ou moins reliés au domi­cile.

La chro­mori­en­ta­tion vise d’une part un moin­dre effort cog­ni­tif de repérage et d’orientation dans la per­spec­tive d’une mobil­ité urbaine plus inclu­sive.

Elle vise d’autre part à enhardir pié­tons et cyclistes qui, à ce jour, hési­tent encore à tra­vers­er des quartiers bien mail­lés mais non-jalon­nés, alors qu’ils sont pour­tant plus calmes et que les vitesses des véhicules y sont apaisées.

Mont­pel­li­er Méditer­ranée Métro­pole est actuelle­ment volon­taire pour tester ce dis­posi­tif. Une étude de fais­abil­ité est en cours.

Pour plus d’informations, vous pou­vez con­sul­ter cet arti­cle en ligne.

Un article proposé par Joël Meisonnier et Patrick Palmier, Cerema, Lille, France.
Tags
En voir plus

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close