Actus France

Les coronapistes en route (doucement) vers la pérennisation

La lettre du Cadre : il reste à transformer l'essai

Près d’un mil­li­er de kilo­mètres de coro­n­apistes ont vu le jour pour répon­dre à la crise san­i­taire. Six mois plus tard, la grande majorité existe tou­jours. Mais les obsta­cles à une inscrip­tion dans le temps de ces pistes sont là, notam­ment financiers. Reste donc à trans­former l’essai.

Beau­coup de coro­n­apistes devraient être péren­nisées. À la mi-sep­tem­bre, 79 % de col­lec­tiv­ités envis­agent d’aménager en dur au moins une par­tie de leurs pistes cyclables de tran­si­tion, selon l’étude du Club des villes et ter­ri­toires cyclables (1). Au vu de l’engouement rem­porté (2) par ces pistes, le con­traire eut été sur­prenant. Cela dit, les décideurs ne veu­lent tout de même pas brûler les étapes.

Et se don­nent le temps de con­cert­er, d’échelonner les travaux et de trou­ver des ressources finan­cières. Deux mois après l’annonce en sep­tem­bre de la min­istre de la Tran­si­tion écologique, les 100 mil­lions d’euros pour la péren­ni­sa­tion des coro­n­apistes se font tou­jours atten­dre.

A lire sur la let­tre du cadre

Tags
En voir plus

Thierry Roch

Président de l'au5v, Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close