Actus France

En ville, on aime de moins en moins la voiture

Le Parisien : D’après un sondage Ifop, les habitants des grandes agglomérations sont majoritairement favorables à la réduction de la place de l’automobile.

Sou­venez-vous, c’était un 9 sep­tem­bre 1997. La Rochelle, en Char­ente-Mar­itime, était la pre­mière com­mune à réserv­er son cen­tre-ville aux pié­tons, rollers, vélos et autres util­isa­teurs d’engins non motorisés. Vingt-trois ans plus tard, les journées sans voitures ont inspiré des mil­liers de villes en France, notam­ment Paris qui en organ­is­era une ce dimanche.

Ceux qui voy­aient dans cette ini­tia­tive une lubie écol­o­giste sans lende­main ont sans doute eu tort, d’après ce sondage Ifop pour le site Caroom.fr (réal­isé par ques­tion­naire auto-admin­istré en ligne du 14 au 16 sep­tem­bre 2020 auprès d’un échan­til­lon de 1017 per­son­nes, représen­tatif de la pop­u­la­tion âgée de 18 ans et plus rési­dant en France mét­ro­pol­i­taine, et d’un échan­til­lon de 1031 per­son­nes, représen­tatif de la pop­u­la­tion vivant dans les villes de 100 000 habi­tants et plus). A l’occasion, ce mar­di, de la Journée mon­di­ale sans voitures, l’institut témoigne d’un « net sou­tien des citadins aux poli­tiques de restric­tions de la cir­cu­la­tion auto­mo­bile ».

La suite à lire dans le Parisien

Tags
En voir plus

Thierry Roch

Président de l'au5v, Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close