Actus France

Le phénomène vélo peut-il sortir des villes pour gagner les campagnes ?

La Montagne : Si le vélo gagne du terrain dans les métropoles, il reste marginal dans les zones rurales. Une « fenêtre d’opportunité » s’est ouverte ces derniers mois, estime en tout cas Elodie Trauchessec, ingénieure spécialiste des questions de mobilité.

La fréquen­ta­tion sur les pistes cyclables français­es a bon­di de 29 % en un an, selon les chiffres com­mu­niqués récem­ment par l’association de col­lec­tiv­ités Vélo et ter­ri­toires. Mais l’essor n’est pas le même partout et la petite reine a encore du chemin à faire pour gag­n­er les cam­pagnes. Un « défi » pour attein­dre le fameux objec­tif de 9 % de part modale en 2024, selon Elodie Trauchessec, ingénieure spé­cial­iste des ques­tions de mobil­ités à l’Ademe.

La France post-confinement est-elle vraiment passée à l’heure du vélo ou n’est-ce qu’un effet de mode valant surtout pour les métropoles ?

J’y vois d’abord un moment d’opportunité. La sit­u­a­tion actuelle est le résul­tat de plusieurs années de tra­vail engagé par tout l’écosystème afin de pouss­er le sujet vélo et faire en sorte qu’il gagne des adeptes. Par exem­ple, à Paris, le Covid-19 met en lumière l’effet vélo mais c’est au fond le fruit d’une décen­nie de tra­vail puisque cela avait com­mencé avec le Velib en 2007.

On n’arrivera pas à une part modale de 9 %, ce qui est l’objectif fixé par le gou­verne­ment, si on n’embarque pas les zones rurales et péri-urbaines.

Vous citez précisément l’exemple parisien. Quid des territoires ruraux, où la place de la voiture reste prépondérante ?

C’est à dou­ble tran­chant. Paris est une vit­rine mais le risque est de se dire que le vélo n’est réservé qu’aux urbains. N’oublions pas que beau­coup d’autres villes s’y sont mis­es, à l’exception de Mar­seille et Nice, lanternes rouges en la matière. Partout en France, les dernières munic­i­pales ont éclairé le phénomène. Le con­stat que nous dres­sons aujourd’hui est qu’on n’arrivera pas à une part modale de 9 %, ce qui est l’objectif fixé par le gou­verne­ment, si on n’embarque pas les zones rurales et péri-urbaines.

A lire sur lamontagne.fr

Tags
En voir plus

Thierry Roch

Président de l'au5v, Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close