Actus France

Vélo : et si on faisait enfin les choses bien ?

La lettre du cadre territorial : La crise aura-t-elle définitivement raison des réticences ? Difficile de parier, mais à court terme, bien des villes misent sur une transformation en profondeur de leur espace urbain pour faire place au vélo. Ces nouvelles méthodes marquent-elles le début d’une nouvelle aire ?

Fin 2019, le cab­i­net Deloitte inscrivait le vélo par­mi ses « pré­dic­tions 2020 » et mis­ait sur un dou­ble­ment du nom­bre de cyclistes « du quo­ti­di­en » entre 2019 et 2022. La crise va cer­taine­ment provo­quer une hausse encore plus sig­ni­fica­tive. Paris, d’ailleurs, affiche déjà pour mai 2020 un dou­ble­ment du nom­bre de cyclistes par rap­port à mai 2019. L’éclosion des pistes cyclables tem­po­raires dans les grandes villes à la sor­tie du con­fine­ment, pré­cip­itées par la néces­sité d’éviter des trans­ports en com­mun bondés, a eu pour effet de met­tre le vélo en lumière.

Faire tache d’huile

Moyen de déplace­ment effi­cace en ter­mes de ratio emprise au sol/personne en déplace­ment, le vélo est priv­ilégié par de nom­breuses villes qui ont com­pris la néces­sité d’offrir une alter­na­tive aux trans­ports en com­mun et aux voitures qui, trop nom­breuses, peu­vent paral­yser l’ensemble de la cir­cu­la­tion. Dans son analyse, Deloitte estime que le développe­ment du vélo peut provo­quer une évo­lu­tion socié­tale pro­fonde de nos com­porte­ments. Peut-être y sommes-nous ?

Le développe­ment du vélo peut provo­quer une évo­lu­tion socié­tale pro­fonde de nos com­porte­ments

A lire sur lettreducadre.fr

Tags
En voir plus

Thierry Roch

Président de l'au5v, Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close