Actus France

Débrider un VAE est désormais passible d’un an de prison

Trafiquer un vélo à assistance électrique (VAE) pour pouvoir profiter de l'assistance au-delà de 25 km/h : si l’idée peut sembler séduisante au premier abord, elle s’avère non seulement dangereuse, mais désormais punie par la loi

Les chiffres du dernier Obser­va­toire du cycle en témoignent, et la prochaine édi­tion devrait le con­firmer : le VAE fait de plus en plus d’adeptes en France. Ses util­isa­teurs appré­cient le con­fort de l’assistance élec­trique, qui leur per­met de pédaler plus vite en four­nissant un effort moin­dre. Avec une lim­ite : l’assistance élec­trique s’arrête lorsque le vélo atteint les 25 km/h. Au-delà, seul l’effort de pédalage de l’utilisateur lui per­met d’accélérer.

Une lim­ite jugée trop con­traig­nante pour cer­tains, qui ont pu être ten­tés par l’installation de kits de débridage sur leurs vélos, leur per­me­t­tant de pro­longer l’assistance élec­trique bien au-delà de 25 km/h. Prob­lème : c’est dan­gereux, et c’est illé­gal.

A lire sur unionsportcycle.com

Tags
En voir plus

Thierry Roch

Président de l'au5v, Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close