A lire

Parlons vélo à Saint-Brieuc, une belle réussite !

Multiplier par quatre le nombre de répondants ? Ça se passe à Saint-Brieuc, ville moyenne. Vélo Utile, l’association locale, nous donne la recette.

A pre­mière vue, per­son­ne ne penserait à associ­er Saint-Brieuc, pré­fec­ture des Côtes d’Armor (22), ville moyenne de 45 000 habi­tants con­nue pour ses val­lées et donc son dénivelé impor­tant, et pra­tique du vélo util­i­taire. Car si côté sportif, il est pos­si­ble de citer quelques pres­tigieuses références (c’est là que des coureurs cyclistes de légende, notam­ment Tom Simp­son et Bernard Hin­ault, ont démar­ré leur car­rière), autant dire que depuis le développe­ment ful­gu­rant de l’automobile dans les années 1960 la bicy­clette avait pour ain­si dire dis­paru de la cir­cu­la­tion quo­ti­di­enne. Certes, la Bre­tagne aime à se déclar­er « terre de vélo », mais cela est unique­ment val­able pour le vélo sportif ou de loisir, en tout cas jusqu’à une péri­ode récente.

A Saint-Brieuc, comme dans la plu­part des villes français­es, on observe une aug­men­ta­tion notable du nom­bre de cyclistes du quo­ti­di­en mal­gré des con­di­tions a pri­ori peu favor­ables : dénivelé impor­tant, météo « bre­tonne » et surtout absence qua­si-totale d’aménagements cyclables de qual­ité. Les Côtes d’Armor sont le 4ème départe­ment français où l’on utilise le plus la voiture pour se ren­dre au tra­vail : 86,8 % des salariés y ont recours (INSEE, 2015). Cela dit, le nom­bre d’adhésions à Vélo Utile explose (plus de 650 adhérents à l’automne 2019) et la fréquen­ta­tion de son ate­lier d’auto-réparation est égale­ment en forte hausse. La par­tic­i­pa­tion à la pre­mière édi­tion du Baromètre des villes cyclables en 2017 était restée timide (129 répons­es), néan­moins suff­isante pour être classée. La note de 2,9/6 l’exprime bien : des con­di­tions « plutôt défa­vor­ables ».

Pour l’édition 2019, Vélo Utile a décidé de s’investir davan­tage dans l’enquête pour aug­menter le nom­bre de répons­es et espér­er avoir un impact auprès des décideurs locaux, à quelques mois des munic­i­pales. Après seule­ment deux semaines, le comp­teur 2019 égalait déjà le niveau de 2017. Il aura suf­fit de quelques mil­i­tants par­ti­c­ulière­ment investis (trac­tage sur le marché, pose d’affiches dans quelques com­merces) et surtout d’un relais effi­cace de la presse locale pour voir le nom­bre de répons­es grimper en flèche : l’objectif fixé par l’enquête (1 % de la pop­u­la­tion soit 450 répons­es) fut atteint au bout d’un mois tout juste, ce qui fai­sait de Saint-Brieuc la pre­mière ville française de cette impor­tance (plus de 20 000 habi­tants) à attein­dre ce chiffre !

Cette deux­ième édi­tion du Baromètre Par­lons vélo des villes cyclables restera comme un grand suc­cès à Saint-Brieuc avec une mul­ti­pli­ca­tion par 4 du nom­bre total de répons­es par rap­port à 2017. La recette n’a pour­tant rien d’une potion mag­ique : une poignée de bénév­oles motivés pour tracter et coller quelques affich­es, une com­mu­ni­ca­tion bien huilée sur les réseaux soci­aux et via la newslet­ter à nos adhérents et surtout un relais effi­cace par la presse locale (papi­er et radio) pour touch­er un large pub­lic pas for­cé­ment très mil­i­tant. Si nous avions un seul con­seil à don­ner ? Essay­er de con­stru­ire une rela­tion priv­ilégiée avec les jour­nal­istes locaux. Lorsque qu’une asso­ci­a­tion locale dynamique mul­ti­plie les évène­ments, petits ou grands, ceux-ci sont générale­ment ravis de relay­er ces actions dans leurs papiers. Ils peu­vent devenir des alliés très effi­caces, comme ce fut le cas pour nous lors de cette enquête à Saint-Brieuc.

Espérons main­tenant que ce suc­cès porte ses fruits et puisse per­me­t­tre l’émergence d’un vrai débat sur les déplace­ments à vélo lors de la cam­pagne des élec­tions munic­i­pales à venir, et pourquoi pas la mise en place d’une réelle poli­tique vélo au niveau local. Plusieurs can­di­dats déclarés ont même déjà spon­tané­ment con­tac­té l’association pour échang­er sur cette thé­ma­tique de la mobil­ité, à nous de trans­former l’essai et d’obtenir des engage­ments pour plus de vélos à Saint-Brieuc !

Un article à lire aussi dans Vélocité n°153 — novembre-décembre 2019, une publication de la FUB.

Tags
En voir plus

Clément Janot

Membre de Vélo Utile (Saint-Brieuc)

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close