Actus France

Quand le vélo devient un service public de mobilité

Ccomment la rencontre entre une grève et un réseau de couloirs protégés révèle les talents de la bicyclette dans les déplacements urbains.

Paris n’est pas la France, c’est cer­tain. Mais ce qui s’y passe est sou­vent instruc­tif. En 2018, les chantiers de pistes cyclables fai­saient râler. Main­tenant qu’elles sont là, en site pro­tégé, à dou­ble sens et per­me­t­tant de grandes tra­ver­sées de la cap­i­tale à bonne vitesse, elles créent des con­ver­tis à haute dose. Certes, la grève des trans­ports a ren­for­cé les moti­va­tions fla­geolantes mais l’infrastructure a fait l’essentiel du boulot. Comme dis­ent les mil­i­tants du cycle :

«Faites des routes, vous aurez des voitures. Faites des pistes cyclables, vous aurez des vélos

Les chiffres parisiens le mon­trent. Glob­ale­ment, l’usage du biclou a pro­gressé de 54% en un an entre les mois de novem­bre 2018 et 2019 et les sta­tis­tiques regor­gent de don­nées encour­ageantes : deux fois plus de tra­jets à vélo qu’à moto ou à scoot­er, presque autant de bicy­clettes que de voitures sur le boule­vard Voltaire le 13 décem­bre (11 612 con­tre 12 886) et un record de pas­sages rue de Riv­o­li avec plus de 100 000 cyclistes ont été enreg­istrés par le comp­teur instal­lé par la mairie de Paris pour en avoir le cœur net

Lire la suite sur Liberation.fr

 

Tags
En voir plus

Thierry Roch

Président de l'au5v, Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close