A lire

En avant pour 2030 !

La FUB et ses associations avancent ! Toutes développent leurs activités, augmentent leur influence, grandissent. Mais pour quoi ? Pour aller où ? Le 11 mai 2019, l’Assemblée générale de la FUB a adopté à l’unanimité un texte d’orientation : en 2030, grâce à une FUB puissante et constructive, la mobilité se pensera à hauteur de bicyclette.

Un cap pour 2030

40 ans après sa fon­da­tion, la FUB rassem­ble plus de 330 mem­bres et mem­bres asso­ciés. Appuyés par une dizaine de salariés, le con­seil d’administration et les bénév­oles impliqués œuvrent au quo­ti­di­en pour dévelop­per l’usage du vélo. Le bilan est glob­ale­ment posi­tif : en témoignent l’obtention d’un plan vélo de la part du gou­verne­ment ou l’explosion de la pra­tique dans les grandes villes. Mais ces suc­cès arrachés au fil de l’eau ne doivent pas empêch­er l’ensemble des acteurs fédérés par la FUB de se pro­jeter vers l’avenir. Pourquoi œuvrons-nous ensem­ble ? Quelle France cyclable voulons-nous ? Com­ment y par­venir ? C’est à ces ques­tions que devait répon­dre le texte « vision 2030 ».

Retour vers le futur

« Mais dîtes nous, pro­fesseur, notre économie est au plus mal, quelles sont d’après vous les con­séquences ressen­ties par les Français au quo­ti­di­en ? » C’était lors de l’Assemblée générale 2018, à Lyon. Louis Belen­fant jouait au jour­nal­iste radio pour inter­roger trois per­son­nages fic­tifs : un soci­o­logue, un entre­pre­neur et un mil­i­tant, inter­prétés par l’auteur de ces lignes. Le but de l’exercice : décrire de manière ludique dif­férents sce­narii de prospec­tives élaborés par un petit groupe de tra­vail. Trois mon­des, très dif­férents et pour­tant plau­si­bles. En s’appuyant sur le tra­vail d’acteurs spé­cial­isés dans la prospec­tive, le groupe de tra­vail avait décliné divers­es ori­en­ta­tions en creu­sant en par­ti­c­uli­er la place du vélo et des asso­ci­a­tions pro-vélo dans ces mon­des. Mal­gré l’hilarité de la salle, l’exercice est sérieux. Les 200 par­tic­i­pants à l’AG se sont ensuite retrou­vés en petits groupes pour réfléchir aux pri­or­ités et aux objec­tifs des asso­ci­a­tions pro-vélo, à la lumière de l’exercice de prospec­tive. L’AG don­nait ensuite man­dat au con­seil d’administration de la FUB pour tra­vailler à un texte d’orientation sur la base de ces ate­liers.

A par­tir du tra­vail des petits groupes de l’AG 2018, le groupe de tra­vail a pro­posé une pre­mière mou­ture de texte. La majorité des groupes dégageait des valeurs com­munes, des objec­tifs pri­or­i­taires, des principes d’actions. Il suff­i­sait de les artic­uler et de les pri­oris­er en s’inspirant des travaux de la fédéra­tion européenne des cyclistes, l’ECF — qui a elle-même renou­velé son texte d’orientation en 2018. La pre­mière mou­ture a ensuite été retra­vail­lée avec le con­seil d’administration pen­dant plusieurs mois.

Quelle vision pour la FUB ?

Pour la FUB, le vélo doit réin­ven­ter les ter­ri­toires et les modes de vie. En 2030, le vélo sera devenu une évi­dence. La mis­sion de la fédéra­tion et de ses mem­bres est donc de ren­dre la solu­tion vélo attrac­tive et sûre, pour toutes et tous, partout. Le sous-enten­du : pas seule­ment pour les cadres des cen­tres villes… Pour attein­dre le « 2030 » que nous souhaitons, quelques principes doivent guider notre action. Démoc­ra­tie, con­struc­tiv­ité, inclu­siv­ité, subsidiarité…Le texte fixe égale­ment des objec­tifs con­crets. Le pre­mier objec­tif est poli­tique : que tous les niveaux poli­tiques pren­nent en compte le vélo comme mode de déplace­ment et que l’argent pub­lic finance les poli­tiques cyclables à la hau­teur de l’enjeu. La FUB et ses mem­bres auront rem­pli leurs rôles si la part modale du vélo dépasse les 15 % à l’échelle nationale et que les usagers du vélo sont de tous milieux et tous âges. Mais l’objectif est égale­ment que le réseau des asso­ci­a­tions pro-vélo se den­si­fie et que la pres­sion citoyenne se for­ti­fie.

Un réseau uni

« Qui est con­tre, qui s’abstient, qui est pour ? » C’est à une belle una­nim­ité que le texte a été adop­té par l’Assemblée générale 2019, au Mans. La propo­si­tion de texte avait été jointe à la con­vo­ca­tion, pour que les votants puis­sent faire part de leur retours en amont. Ce vote est un sig­nal : la FUB est ambitieuse et entend se don­ner le moyen de ses ambi­tions. En avant pour 2030 !

 

Un article à lire aussi dans Vélocité n°153 — novembre-décembre 2019, une publication de la FUB.

Tags
En voir plus

Joseph D'halluin

Cycliste engagé, membre du conseil d'administration de la FUB et de Pignon sur Rue.

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close