Actus France

Bicyclette : pignons sur rues — Libération

Porté par ses versions électriques, l’Hexagone connaît un engouement pour le vélo. Les collectivités, grâce aux subventions et aménagements urbains, suivent ou encouragent le mouvement.

C’est un signe, par­mi beau­coup d’autres, d’un engoue­ment pour la petite reine élec­trique qui se con­firme jour après jour en France. Partout, les aides et offres de mobil­ité douce soutenues par les col­lec­tiv­ités locales se mul­ti­plient sous l’impulsion d’un «peu­ple cycliste» dont les effec­tifs auraient grossi d’environ 10 % l’an dernier dans les métrop­o­les.

Dernier exem­ple en date : jeu­di, Ile-de-France Mobil­ités, en charge des trans­ports dans la région fran­cili­enne, a voté une prime de 500 euros pour tout acheteur d’un vélo élec­trique neuf. Le mois dernier, la région cap­i­tale dans laque­lle le vélo ne représente que 1,6 % des déplace­ments (con­tre 10 % en Alle­magne et 28 % aux Pays-Bas), avait déjà lancé Véli­go, un ser­vice de loca­tion de vélo à assis­tance élec­trique (VAE) longue durée à 40 euros par mois. Cette aide vient s’ajouter aux coups de pouce de la mairie de Paris, dès 2009, et de l’Etat, dont le plan vélo vise à tripler d’ici à 2024 les déplace­ments à bicy­clette (de 3 à 9 %). «L’écologiste mil­i­tant est devenu M. et Mme Tout­le­monde, résume Olivi­er Schnei­der, prési­dent de la Fédéra­tion des usagers de la bicy­clette (FUB). Le vélo s’est déringardisé, “déboboïsé”. Il y a quelques années, quand vous vous met­tiez au vélo, vous vous sen­tiez un peu seul. Aujourd’hui, il est courant d’attendre au feu rouge der­rière cinq ou six cyclistes.»

 

Source : Bicy­clette : pignons sur rues — Libéra­tion

Tags
En voir plus

Perrine Burner

Chargée de communication à la FUB

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close