Actus France

Le vélo, ça s’apprend

Par Bernadette Cail­lard-Humeau, vice-prési­dente de la Fédéra­tion des Usagers de la Bicy­clette (FUB).

Le déplace­ment de la Min­istre des sports Rox­ana Maracineanu à Toulouse au départ d’une étape du Tour de France est plus qu’un encour­age­ment aux coureurs de notre mythique fête pop­u­laire : c’est la pro­mo­tion du « savoir rouler » à vélo. Le vélo, c’est du plaisir ! On y goûte sou­vent enfant après avoir vu les coureurs du Tour de France, en s’élançant avec ses par­ents dans un parc, puis en s’aventurant le long d’une riv­ière… Mais si on pro­longeait le plaisir des cheveux au vent toute l’année ? C’est une de ces petites révo­lu­tions qui s’opère en France : les enfants de l’école pri­maire vont pou­voir recevoir un appren­tis­sage du vélo pour qu’à leur entrée en six­ième ils soient en capac­ité d’aller de leur domi­cile au col­lège.

Un apprentissage a minima

Il n’est pas inné de savoir se déplac­er sur la route, dans son quarti­er, sa ville, dans le traf­ic auto­mo­bile en sécu­rité. Faire atten­tion au pié­ton qui débouche sur la chaussée, à l’automobiliste qui ouvre sa por­tière, au camion qui tourne à droite et qui ne voit pas le cycliste masqué par les angles morts, appren­dre à pren­dre sa place dans un gira­toire, et à se faire respecter et respecter tous les usagers de l’espace pub­lic. Cette nou­velle com­pé­tence néces­site l’acquisition de con­nais­sances, de l’expérimentation grandeur nature, et c’est ce que les min­istères du sport, des trans­ports, de l’Intérieur et de l’Éducation nationale ont cosigné : dix heures d’apprentissage à min­i­ma.

Source : Le vélo, ça s’apprend

Tags
En voir plus

Perrine Burner

Chargée de communication à la FUB

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close