Actus France

Appel à projets “Vélo et territoires” : 102 lauréats seront accompagnés

Les résul­tats du pre­mier relevé de l’appel à pro­jets “Vélo et ter­ri­toires” ont été dévoilés : 102 lau­réats ont été retenus. Près de 90 % des pro­jets com­por­tent des études de plan­i­fi­ca­tion des amé­nage­ments cyclables.

102 can­di­dats ont été retenus pour le pre­mier relevé de l’appel à pro­jets “Vélo et ter­ri­toires. En sep­tem­bre dernier, l’Etat et l’Ademe avaient lancé cette ini­tia­tive pour aider les ter­ri­toires à anticiper la mise en œuvre du plan vélo et à mobilis­er la dota­tion de sou­tien à l’investissement sur des pro­jets d’infrastructures cyclables aboutis.

Pour cela, ils pro­po­saient de soutenir les pro­jets qui visent à lancer des études de plan­i­fi­ca­tion stratégique, de sché­ma directeur, de maitrise d’ouvrage pré-opéra­tionnelle d’aménagement ou encore de maîtrise d’œuvre opéra­tionnelle d’aménagements d’itinéraires com­plex­es. Ils visaient égale­ment les ser­vices vélos dans les ter­ri­toires qui en sont peu dotés et le recrute­ment de chargés de mis­sion vélo/mobilités actives. L’appel à pro­jets s’adressait aux ter­ri­toires de moins de 250.000 habi­tants.

343 can­di­da­tures pour les deux relevés

Au total, l’Ademe a recen­sé 343 can­di­da­tures pour les 2 relevés de l’initiative. Le sec­ond relevé s’est effec­tué le 11 févri­er 2019. Les 176 can­di­da­tures retenues pour ce sec­ond temps seront dévoilées courant mai.

Par­mi les can­di­dats du pre­mier relevé, on trou­ve des com­munes, des étab­lisse­ments publics de coopéra­tion inter­com­mu­nale (EPCI), des départe­ments, des parcs naturels régionaux, des syn­di­cats et pôles d’équilibre ter­ri­to­ri­aux et ruraux. L’appel à pro­jets a égale­ment intéressé les col­lec­tiv­ités de l’outre-mer : la Guade­loupe, la Guyane, May­otte, la Nou­velle-Calé­donie, la Polynésie Française et la Réu­nion.

Ce suc­cès sans précé­dent est un sig­nal fort qui témoigne de l’appétence pour le sujet dans les ter­ri­toires peu ou moyen­nement dens­es, se sont réjouis l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et le min­istère de la Tran­si­tion écologique dans un com­mu­niqué com­mun. Il mon­tre que le vélo n’est plus l’apanage des grandes aggloméra­tions : le vélo est doré­na­vant con­sid­éré aus­si comme une solu­tion de mobil­ité en dehors des métrop­o­les, tan­tôt à part entière, tan­tôt com­plé­men­taire des autres modes — en par­ti­c­uli­er du train — dans une approche inter­modale”.

90 % des pro­jets retenus pro­posent des études de plan­i­fi­ca­tion des amé­nage­ments cyclables. 56 % d’entre eux pro­posent l’expérimentation des ser­vices vélos comme la loca­tion, le partage, la répa­ra­tion et l’entretien, l’apprentissage du vélo à l’école, etc. 62 % souhait­ent instau­r­er une ani­ma­tion ter­ri­to­ri­ale dédiée, via le recrute­ment de chargés de mis­sion et la créa­tion d’une cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion grand pub­lic.

Source : Actu-Envi­ron­nement

Tags
En voir plus

Perrine Burner

Chargée de communication à la FUB

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close