Actus France

Val-d’Oise. Son plan vélo ne passe pas en mairie de Saint-Gratien

Adepte du vélo en ville, Rémy Goguel tente, en vain, de con­va­in­cre la mairie de Saint-Gra­tien (Val-d’Oise) d’appliquer les pre­scrip­tions du Plan de déplace­ments urbains.

C’est, pour la mairie, un empêcheur de rouler en rond. Rémy Goguel, représen­tant du col­lec­tif Saint-Gra­tien à vélo, se fait le porte-parole des défenseurs des droits à la cir­cu­la­tion et à la sécu­rité des cyclistes.

En juil­let, au sein du col­lec­tif, il a lancé une réflex­ion sur la réal­i­sa­tion d’aménagements cyclables con­ti­nus.

Il avait aus­si ten­té de pro­pos­er un accès cyclable sécurisé à des­ti­na­tion des élèves du lycée Gus­tave-Mon­od, depuis la halte Sncf du Champ-de-cours­es à Soisy-sous-Mont­moren­cy.

Double sens

Pour faire pass­er son idée, Rémy Goguel s’appuyait sur une déci­sion de l’État, qui impose, aux com­munes, lamise en place du dou­ble sens cyclable dans les artères dont la cir­cu­la­tion est lim­itée à 30 km/h.

Un pro­jet qui a don­né lieu à de vifs échanges lors d’une réu­nion de quarti­er, en présence du maire (Lr) Julien Bachard, qui aurait sèche­ment rejeté les propo­si­tions du col­lec­tif.

Désor­mais, le cycliste s’en prend au pro­gramme de mod­i­fi­ca­tion du Plu (Plan local d’urbanisme) qui n’intégrerait aucune des mesures du Pduif (Plan de déplace­ments urbains) d’Île-de-France, en matière de sta­tion­nement des vélos, qui s’impose aus­si aux com­munes depuis 2014.

Source : Val-d’Oise. Son plan vélo ne passe pas en mairie de Saint-Gra­tien – actu.fr

Tags
En voir plus

Perrine Burner

Chargée de communication à la FUB

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close