Actus France

Huit conseils pour éviter le vol de son nouveau vélo électrique

Ce serait dom­mage de se faire chiper son bijou élec­trique à 1500 euros. Heureuse­ment, quelques pré­cau­tions peu­vent être pris­es.

Entre 300 000 et 400 000 vols de vélo ont lieu chaque année. Pour éviter de se faire cha­parder sa mon­ture, surtout si la bête a coûté de 1 500 euros à 2 000 euros, huit con­seils à pren­dre, ou à laiss­er.

On l’accroche

Même lorsqu’il dort à l’abri, dans un garage ou une courette. Plus de la moitié des vols de vélo se pro­duisent à domi­cile. Le cadre, et si pos­si­ble la roue avant, doivent être attachés à un point fixe, arceau ou poteau métallique. Les util­isa­teurs du VAE adaptent leur com­porte­ment, hési­tant même à mar­quer de courts arrêts, devant la boulan­gerie ou la phar­ma­cie.

On choisit bien son antivol

La Fédéra­tion française des usagers de la bicy­clette (FUB), qui rassem­ble 3 mil­lions d’utilisateurs, teste chaque année le matériel disponible. Les résul­tats sont formels : seul l’antivol en forme de U passe l’examen avec suc­cès. Ni chaîne ni câble. « Même un mau­vais U ­vau­dra mieux qu’un bon câble », aver­tit la fédéra­tion. Il est con­seil­lé d’ajouter un « antivol de cadre », anneau métallique qui bloque la roue arrière, instal­lé pour une trentaine d’euros par le vendeur.

Source : Huit con­seils pour éviter le vol de son nou­veau vélo élec­trique

Tags
En voir plus

Perrine Burner

Chargée de communication à la FUB

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close