Actus France

10 choses à retenir de la séquence « plan vélo » 

Un pre­mier coup de pédale. Le 14 sep­tem­bre, à Angers, le pre­mier min­istre Edouard Philippe, les min­istres François de Rugy et Elis­a­beth Borne ont enfourché des bicy­clettes avant de présen­ter l’engagement de l’Etat pour un « plan vélo », visant à mul­ti­pli­er par trois le nom­bre de tra­jets à vélo d’ici 2024. Ce plan, annon­cé dès décem­bre 2017 par la min­istre des trans­ports Elis­a­beth Borne, avait été plusieurs fois reporté, y com­pris, ces dernières semaines, en rai­son de la démis­sion de Nico­las Hulot. Au-delà de l’examen des mesures (à lire ici dans Le Monde), voici 10 choses remar­quables à retenir de cette séquence.

1/ Un engage­ment au plus haut niveau. Le dis­cours du pre­mier min­istre donne de la solen­nité à l’annonce et assure la dif­fu­sion dans tous les médias, aux heures de grande écoute. Per­son­ne ne pour­ra ignor­er que la France s’intéresse aux déplace­ments à vélo. Cer­tains seront sur­pris. Bien­v­enue à toi, qui décou­vres à cette occa­sion que le vélo peut être un moyen de trans­port. Tu ricanes, tu t’affoles ou tu t’offusques, peu importe. Tu n’es pas le pre­mier. Bien d’autres, avant toi, ont eu ces réac­tions, avant de com­pren­dre, un peu plus tard, que la bicy­clette présente de mul­ti­ples avan­tages, pour soi comme pour les autres. Tu ver­ras, on s’y fait.

Source : 10 choses à retenir de la séquence « plan vélo » | L’interconnexion n’est plus assurée

Tags
En voir plus

Perrine Burner

Chargée de communication à la FUB

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close