A la rédactionLa TribuneUncategorized

100ème vélo-école du réseau FUB : focus sur ProVélo91

Militant pro-vélo, Benoît Carrouée a quitté son travail de chercheur en agronomie pour devenir Educateur mobilité à vélo.

Pourquoi as-tu choisi de te lancer à titre professionnel ?

Arrivé en ban­lieue parisi­enne il y a 30 ans, je me suis investi dans des activ­ités pro-vélo. Nous avons créé en 2002 la Fédéra­tion pour les cir­cu­la­tions douces en Essonne (FCDE), plein d’enthousiasme dans un con­texte por­teur. J’ai vécu l’amélioration spec­tac­u­laire de la mobil­ité à vélo sur Paris et en par­al­lèle l’effondrement de la pra­tique du vélo en grande ban­lieue(1). La con­cer­ta­tion avec les col­lec­tiv­ités locales a sou­vent été frus­trante. Nous avons pris con­science qu’agir seule­ment sur les infra­struc­tures cyclables était insuff­isant. En 2015, j’ai eu envie de faire de cet engage­ment mil­i­tant une activ­ité pro­fes­sion­nelle à plein temps. J’ai dû opter pour le statut d’auto-entrepreneur. Le com­plé­ment d’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) me per­me­t­tait de pren­dre cer­tains risques pour me lancer.

Comment t’es-tu formé à ce métier ?

Je n’avais pas d’expérience, juste une atti­rance après avoir lu des témoignages sur les pre­mières vélo-écoles. J’ai décidé de me for­mer en pas­sant le Cer­ti­fi­cat de qual­i­fi­ca­tion pro­fes­sion­nelle d’Educateur mobil­ité à vélo. J’ai acquis de bonnes bases théoriques et pra­tiques, surtout pour des groupes d’enfants. Ma vraie expéri­ence de for­ma­tion d’adultes, je l’ai acquise avec des stages pra­tiques à l’AICV à Paris, à la vélo-école de Brunoy et dans une école de vélo FFCT.

Quelle pédagogie proposes-tu ?

La même que dans beau­coup de vélo-écoles : un cycle appren­tis­sage des fon­da­men­taux pour les pri­mo-débu­tants et un cycle de per­fec­tion­nement ou de remise en selle(2). J’incite les élèves à pour­suiv­re par un cycle con­duite en ville et à ter­min­er par un test de con­duite en autonomie. Même si leur objec­tif de départ est la balade ou l’activité physique, cela me parait indis­pens­able de savoir rouler à vélo dans la cir­cu­la­tion.

Quel bilan tires-tu de ta première année d’activité ?

Du plaisir : l’apprentissage du vélo pro­cure une forte grat­i­fi­ca­tion sur le plan humain. Il leur faut sur­mon­ter des peurs, voire une forme de honte de ne pas savoir faire du vélo comme tout le monde. La plu­part de mes élèves sont des femmes, dont la majorité sont orig­i­naires d’Afrique noire, du Maghreb ou des Antilles. Celles et ceux qui trou­vent les moyens de venir dans une vélo-école sont très motivés, et devi­en­nent vite des amis. On les retrou­ve avec plaisir lors des balades famil­iales. En tant que for­ma­teur pro­fes­sion­nel, cela ne suf­fit pas sur le plan financier. Je fais donc égale­ment des presta­tions en milieu sco­laire et en entre­pris­es.

Quel type de prestations en entreprise proposes-tu ?

Pour l’instant, ce sont essen­tielle­ment des for­ma­tions sur la sécu­rité à vélo. Les employeurs ont encore une vision acci­den­togène du vélo (lors de déplace­ments domi­cile-tra­vail). Je préfér­erais abor­der le vélo sous un angle plus posi­tif, dans le cadre des Plans de mobil­ité en entre­prise. Mais dans notre secteur, aucune entre­prise n’a encore envis­agé le vélo comme une carte à jouer pour résoudre les prob­lèmes de mobil­ité. L’angle « sécu­rité » m’a amené à appro­fondir les ques­tions d’accidentologie et à trou­ver les leviers pour amélior­er la sécu­rité des cyclistes. J’ai pu met­tre en valeur cette com­pé­tence pour la for­ma­tion de livreurs à vélo : j’y ai décou­vert des cyclistes « ordi­naires », qui passent des heures sur leur vélo, avec beau­coup de marges de pro­grès en ter­mes de sécu­rité. Une expéri­ence pas­sion­nante. J’ai eu aus­si l’opportunité d’assurer deux ses­sions de for­ma­tion au brevet d’IMV (Ini­ti­a­teur mobil­ité à vélo) en 2017 : un chal­lenge et le plaisir de nouer des con­tacts avec d’autres pas­sion­nés.

Avec ce changement de statut, comment a évolué ta relation avec les associations ?

Avec les asso­ci­a­tions locales mem­bres de la FCDE(3), nous avons con­sti­tué un col­lec­tif. Nous parta­geons un local pour le stock de vélos et pour l’atelier d’auto-réparation ani­mé par nos col­lègues bénév­oles. Nous organ­isons des balades famil­iales, en com­plé­ment de la vélo-école. Main­tenant que nous ne sommes plus seule­ment une poignée de mil­i­tants reven­di­cat­ifs, les élus nous écoutent mieux et le compte Face­book de la mairie réper­cute les infor­ma­tions du nôtre.

Qu’est ce que t’apporte la FUB ?

En tant que mil­i­tant, puis en tant qu’auto-entrepreneur ani­mant une vélo-école, ce sont surtout des infor­ma­tions, des out­ils et des échanges avec le réseau : listes de dis­cus­sion, ren­con­tres et for­ma­tions thé­ma­tiques. J’ai pu con­duire des for­ma­tions grâce à mes con­tacts locaux mais égale­ment grâce à la FUB et au réseau asso­ci­atif dans son ensem­ble. Je suis deman­deur d’outils de for­ma­tion pour les per­son­nes qui ont déjà un cer­tain niveau de con­duite, je pense en par­ti­c­uli­er aux pro­fes­sion­nels à vélo. Comme on l’a fait pour les for­ma­tions CQP EMV et IMV, si nous pou­vions met­tre au point un brevet pour les pro­fes­sion­nels à vélo, qui com­porte des com­pé­tences validées, cela ras­sur­erait beau­coup les employeurs. Ce volet for­ma­tion pour­rait d’ailleurs être inté­gré aux actions en faveur du vélo, dans le cadre des Plans de mobil­ité à met­tre en place par les entre­pris­es.   

FUB

(1) A Paris,  les déplace­ments à vélo ont été mul­ti­pliés par près de 10 en 20 ans de 1991 à 2010. A l’inverse, en Grande Couronne, ils n’ont cessé de reculer jusqu’au début des années 2000, à près de 1 % des déplace­ments. (sources : EGT).

(2) Pour les détails sur l’organisation des séances, www.provelo91.fr > Vélo-écoles.

(3) Dare-Dare, Se Déplac­er Autrement dans la Région d’Evry, et La Roue Tourne à Ris-Orangis.

Un article à lire aussi dans Vélocité145 — mars-avril. 2018, une publication de la FUB.

Tags
En voir plus

Vous aimerez également...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close