Chargé d’études « Mobilité et modes actifs»

Cere­ma Hauts de France

Caté­gorie d’emploi

Ingénieur, sta­tis­ti­cien bac +5

Famille pro­fes­sion­nelle

Élab­o­ra­tion et pilotage poli­tiques publiques

Direction/Service/Bureau

Cere­ma Hauts de France /Département Déplace­ments Amé­nage­ments Ter­ri­toires Habi­tats / Groupe Mobil­ités et Ter­ri­toires

Local­i­sa­tion

44 ter rue Jean Bart, 59000 Lille

Vacance poste et motif recrute­ment

Poste CDD 21 mois sur le pro­jet d’observatoire de la mobil­ité des modes act­ifs (OBSMMA)

Nom et fonc­tion du n+1

Patrick Palmi­er (ICTPE) – Respon­s­able du groupe Mobil­ité et Ter­ri­toire

Mission/ raison d’être du poste

Contexte général CEREMA

La sécu­rité des déplace­ments est un élé­ment clé des poli­tiques de mobil­ité des aggloméra­tions. Le Cere­ma prévoit dans le cadre de son pro­jet stratégique d’être un acteur majeur en matière d’expertise sur la sécu­rité des déplace­ments. Con­naître, com­pren­dre les fonc­tion­nements et les dys­fonc­tion­nements, éla­bor­er, partager les méth­odes et les bonnes pra­tiques sont des élé­ments fon­da­men­taux dans le périmètre d’action du Cere­ma.

Raison du Poste

Dans le cadre de l’appel à pro­jet d’étude et de recherche de la Délé­ga­tion de la Sécu­rité Routière – DSR (20182022), le Cere­ma s’est engagé dans un vaste pro­jet d’obser­va­toire de la mobil­ité des modes act­ifs (OBSMMA).

Le pro­jet pro­posé, d’une durée de 24 mois, vise à définir les indi­ca­teurs et la méthodolo­gie de con­struc­tion pour suiv­re l’évolution de la mobil­ité et des flux des modes act­ifs (marche et vélo) éten­dus aux engins de déplace­ment per­son­nel (trot­tinettes,…).

Les modes act­ifs sont très présents dans l’accidentalité avec près de 500 pié­tons et 180 cyclistes tués chaque année. Ils représen­tent un enjeu de sécu­rité routière. Ces modes sont une solu­tion bien iden­ti­fiée en san­té publique, tant dans la lutte con­tre la séden­tar­ité et les mal­adies qui vont avec, que pour la réduc­tion de la pol­lu­tion locale, avec la volon­té affichée d’une tran­si­tion écologique vers une société décar­bonée. Ils appor­tent égale­ment une solu­tion peu con­som­ma­trice d’espace tant en sta­tion­nement qu’en cir­cu­la­tion, adap­tée aux milieux dens­es. En tant que mode de déplace­ment, ils présen­tent l’avantage d’être acces­si­bles au plus grand nom­bre. Enfin, ils éten­dent la zone de cou­ver­ture des modes de trans­ports mas­si­fiés à moin­dre coût.

L’objectif d’OBSMMA est de don­ner les élé­ments pour la mise en place d’un obser­va­toire de la mobil­ité des modes act­ifs y com­pris les EDP. Elle vise И dОfinir des élé­ments util­is­ables pour un cahi­er des charges com­plО­tant l’observatoire de la mobil­ité et du com­porte­ment de l’ONISR. Cela passe par un exa­m­en des don­nées exis­tantes et le besoin de nou­velles don­nées, la dОf­i­ni­tion d’une méthodolo­gie afin d’obtenir des indi­ca­teurs qui puis­sent être suiv­is dans le temps si pos­si­ble en automa­ti­sant pour avoir des coûts de recueil faibles, de tester cette méthodolo­gie, de l’adapter, puis de rédi­ger cette con­tri­bu­tion pour le futur cahi­er des charges.

La réal­i­sa­tion de cet objec­tif passe prin­ci­pale­ment par deux approches :

  • L’une qui per­met de car­ac­téris­er les mobil­ités en modes act­ifs et EDP И par­tir de dif­fОrentes enquêtes (par­tie 1, work­pack­ages 1 à 5 du doc­u­ment annexé à la présente fiche et détail­lés ci-après)
  • L’autre à par­tir de comp­tages et de l’analyse vidéo, dont l’objectif est de con­naître les évo­lu­tions des flux sur un échan­til­lon de lieux où se pra­tiquent les modes act­ifs (par­tie 2).

Le descrip­tif pré­cis de cette étude fig­ure en annexe de cette fiche de poste.

Le Chargé d’études « Mobil­ité et modes act­ifs» recrutО sur ce pro­jet aura pour prin­ci­pale mis­sion la réal­i­sa­tion des dif­fОrentes tâch­es de la par­tie 1 sous la super­vi­sion d’une équipe pro­jet Cerema-Vélo&Territoires-CVTC en lien con­stant avec la DSR (maître d’ouvrage et financeur du pro­jet).

Environnement du poste – Contexte et description du service

Placé sous la tutelle con­jointe du min­istère de la Tran­si­tion écologique et sol­idaire et du min­istère de la Cohé­sion des ter­ri­toires, le Cere­ma est un cen­tre de ressources d’expertises sci­en­tifiques et tech­niques inter­venant en appui à la con­cep­tion, la mise en oeu­vre et l’évaluation des poli­tiques publiques portées par les ser­vices de l’État et des col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales. Il inter­vient dans les grands domaines tech­niques des deux min­istères (amé­nage­ment, habi­tat, poli­tique de la ville, trans­port, mobil­ité, sécu­rité routière, envi­ron­nement, ville durable, bâti­ments, risques, infra­struc­tures publiques, etc.) en recherche appliquée, inno­va­tion, expéri­men­ta­tion, veille tech­nologique, méthodolo­gie, exper­tise, ingénierie avancée, etc. Il jouit d’un ancrage ter­ri­to­r­i­al fort qui lui per­met d’intervenir au béné­fice des ser­vices décon­cen­trés de l’État et des col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales. Cet étab­lisse­ment pub­lic regroupe près de 3 000 agents répar­tis sur le ter­ri­toire nation­al.

Le Cere­ma Hauts de France est une direc­tion ter­ri­to­ri­ale dont le siège est implan­té dans le cen­tre de Lille. Elle exerce au sein du Cere­ma une com­pé­tence de niveau locale tout en ayant en charge cer­taines mis­sions nationales (comme son impli­ca­tion dans OBSMMA).

Le départe­ment Déplace­ments Amé­nage­ments Ter­ri­toires Habi­tat (DATHa) est com­posée de qua­tre groupes : « Mobil­ités et Ter­ri­toires », « Sys­tèmes de trans­port et sécu­rité », Stratégie Fon­cières

Exper­tise Géo­ma­tique » et «Développe­ment urbain habi­tat-loge­ment», aux­quels s’ajoutent un chargé de mis­sion qui trait­ent de la thé­ma­tique trans­ver­sale Amé­nage­ment Durable et un expert Habi­tat-Loge­ment.

Le poste se situe dans le groupe Mobil­ités et Ter­ri­toires qui com­prend 18 agents.

Enjeux et dossiers principaux du poste

Les enjeux et dossiers du poste de chargé d’études « Mobil­ité et modes act­ifs» sont au coeur des préoc­cu­pa­tions de la DSR puisqu’il s’agit de mieux con­naître l’accidentalité et la mobil­ité pour pou­voir agir sur les caus­es et dimin­uer le nom­bre des acci­dents.

Ce poste aura pour mis­sions prin­ci­pales, dans le cadre du pro­jet OBSMMA, la réal­i­sa­tion les tâch­es suiv­antes (sur une durée totale de 24 mois), sous la super­vi­sion de l’équipe d’encadrement Cerema-Vélos&Territoires-CVTC de l’étude :

WP 1 : Présen­ta­tion et com­para­i­son des sources de don­nées mobil­ité.

Avant de se lancer dans des recherch­es de cor­réla­tion sur les don­nées mobil­ité, il est impor­tant de faire le point sur la nature des don­nées disponibles, leurs points com­muns et les dif­férences qui peu­vent exis­ter. Il s’agit au final de déter­min­er quels élé­ments peu­vent être extraits de chaque source et com­par­er avec les autres bases de don­nées.

WP 2 : Etab­lisse­ment des cor­réla­tions intra-sources mobil­ité.

Cette tache vise à déter­min­er au sein de chaque source com­ment on peut estimer les évo­lu­tions vues de manière générale à par­tir d’une seule par­tie des don­nées. A titre d’exemples, il con­vien­dra de déter­min­er :

- Com­ment au sein du RP on peut voir des cor­réla­tions entre les modes de déplace­ments util­isés pour le domi­cile-tra­vail dans les aggloméra­tions (c’est à dire le type de ter­ri­toires où l’on dis­pose de don­nées EMC²) et les ter­ri­toires ruraux (où l’on n’en dis­pose pas).

- Com­ment la mobil­ité (avec les modes act­ifs et les EDP) pour le tra­vail des act­ifs occupés et la mobil­ité quoti-dienne totale de la pop­u­la­tion générale sont reliées au sein d’une EMC² ?

- Com­ment la mobil­ité avec les modes act­ifs et les EDP pen­dant la péri­ode « EMC² com­pat­i­ble » est cor­rélée avec celle sur l’ensemble de l’année dans l’EMP.

Il n’est pas évi­dent que toutes les recherch­es de cor­réla­tion soient fructueuses et per­me­t­tent une bonne expli-cation des évo­lu­tions, notam­ment pour les EDP qui ne sont pas iden­ti­fi­ables indi­vidu­elle­ment dans le RP (le vélo ne sera iden­ti­fi­able que dans les don­nées 2020). Il est pos­si­ble de seg­menter quelque peu les recherch­es de cor­réla­tions afin de réalis­er un tra­vail plus fin : genre, âge, caté­gorie socio-pro­fes­sion­nelle, type de com­mune de rési­dence, etc.).

WP3 : Etab­lisse­ment des cor­réla­tions inter-sources mobil­ité.

A par­tir des résul­tats obtenus dans les WP 1 et 2, il con­vient désor­mais de trou­ver la méth­ode per­me­t­tant de pass­er d’une source de don­nées à une autre afin de pou­voir la met­tre à jour. L’objectif est de pou­voir « faire vieil­lir » les don­nées les plus com­plètes (EMP) à par­tir des don­nées actu­al­isées annuelle­ment. La disponi­bil­ité d’EMC sur cer­tains ter­ri­toires per­me­t­tra de tester la méthodolo­gie et de l’affiner si néces­saire afin d’obtenir les résul­tats les plus justes pos­si­bles.

WP4 : Cal­cul des indi­ca­teurs mobil­ités néces­saires à l’établissement de l’observatoire annuel de modes act­ifs et des EDP.

Au sein de cette tâche sera dis­cutée la nature des indi­ca­teurs per­ti­nents pour observ­er la mobil­ité mais aus­si le niveau de désagré­ga­tion souhaité (et pos­si­ble) pour les don­nées et com­ment les cal­culer. Les indi­ca­teurs retenus pour­raient être le temps d’exposition au risque par mode (nom­bre de minutes/jour), la dis­tance par­cou­rue (nom­bre de kilomètres/jour) mais aus­si le pour­cent­age de la pop­u­la­tion pra­ti­quant un mode ou la part modale. Le WP4 devra déter­min­er si ces indi­ca­teurs peu­vent être déclinés par départe­ment, par tranche d’âge, par genre ou selon une autre typolo­gie.

WP5 : Semi-automa­ti­sa­tion du process et rédac­tion d’une notice d’utilisation pour les don­nées mobil­ité

L’objectif de cette étape est de pro­duire un doc­u­ment per­me­t­tant à la DSR de pou­voir tra­vailler au max­i­mum en autonomie (seule ou via un prestataire) dans le cadre de la réal­i­sa­tion de l’observatoire des mobil­ités actives. La notice d’utilisation sera détail­lée de sorte à ce qu’elle puisse être la base du cahi­er des charges pour le recrute-ment d’un prestataire en charge de l’observatoire des modes act­ifs y com­pris les EDP.

La réal­i­sa­tion de ces dif­férentes tâch­es s’effectuera au sein d’une équipe pro­jet com­mune Cerema-Vélo&Territoires-CVTC, en lien avec la DSR pour les dif­férentes étapes d’avancement du pro­jet.

Activités principales du poste

Animation

  • Des dif­férentes réu­nions d’étapes avec la DSR ;
  • Par­tic­i­pa­tion aux réu­nions de l’équipe pro­jet Cerema-Vélo&Territoires-CVTC;
  • Par­tic­i­pa­tion aux dif­férentes réu­nions du Groupe MT et du Départe­ment DATHa, avec éventuelle­ment présen­ta­tions et avance­ment du pro­jet

Production

  • Des dif­férentes tâch­es du pro­jet OBSMMA et des livrables asso­ciés ;
  • D’articles d’étude et de recherche pou­vant faire l’objet de val­ori­sa­tion dans les col­lo­ques nationaux / inter­na­tionaux ;
  • Présen­ta­tions au sein de dif­férentes man­i­fes­ta­tions organ­isées par la DSR (comité des études, etc.)

Management

Exer­cé dans le poste

Posi­tion­nement dans la struc­ture

Néant

Sous l’autorité du chargé d’études « Mobil­ité et Déplace­ments »

Relations internes et externes

  • au sein du départe­ment DATHa, avec les autres chargés d’études des deux groupes et les chargés de mis­sion ;
  • au sein du Cere­ma, avec les direc­tions ter­ri­to­ri­ales et tech­niques du Cere­ma ;
  • avec les col­lec­tiv­ités ter­ri­to­ri­ales, notam­ment dis­posant d’EMC² récentes et souhai­tant s’impliquer sur le sujet ;
  • avec l’observatoire nation­al inter­min­istériel de la sécu­rité routière (ONISR) ;
  • avec Vélos&Territoires
  • avec le Club des villes et ter­ri­toires cyclables

Pour pos­tuler, envoyez votre CV et votre let­tre de moti­va­tion par e-mail à mathieu.rabaud@cerema.fr

Close
Close