Slate.fr, 09 octobre 2016 : "En partie à cause d’abrutis comme moi. Mais surtout à cause de votre cerveau qui manque de logique."

Lien vers l'article.