Chromorientation : des couleurs pour orienter cyclistes et piétons

Les besoins des piétons et des cyclistes en matière de repérage dans l’espace urbain sont complexes. Il ne sont pas toujours satisfaits par les systèmes traditionnels issus de la signalisation routière. Le Cerema Nord Picardie travaille actuellement sur la chromorientation, une méthode innovante de jalonnement pour piétons et cyclistes avec des couleurs. Explications.

jalonnement cyclable Qu’ils soient urbains ou non, normalisés ou non, les systèmes de jalonnement actuels ont pour principale fonction de baliser un chemin « prêt à suivre » dans la logique du fil d’Ariane.

Cette logique est valable en milieux peu denses et/ou touristiques. Mais en milieu urbain dense, elle rend l’utilisateur relativement prisonnier d’un itinéraire, certes pensé pour lui, mais à sa place. Un jalonnement d’itinéraires ’marchables’ ou cyclables s’adresse évidemment à des personnes étrangères (touristes de passage). Mais en ville, n’a-t-il pas aussi vocation à s’adresser à l’immense majorité des résidents qui n’utilisent pas la marche ou le vélo pour réaliser des déplacements dont les portées parfois limitées semblent a priori ’marchables’ ou cyclables ?

Au fond, la question du jalonnement en pose une autre : celle des logiques de mobilité des piétons et des cyclistes. Et le constat est sans appel : les dispositifs de jalonnements pour piétons ou cyclistes existants sont des ’copié-collé’ de panneaux routiers contribuant implicitement à asseoir le postulat douteux selon lequel cyclistes et piétons s’orienteraient de la même manière qu’un automobiliste.

Vous avez dit chronomorientation, de quoi s’agit-il ?

PNG - 30.3 ko
potelet chromorientation
potelet chromorientation Cerema

Nous appelons chromorientation une proposition de jalonnement impressionniste respectueuse des logiques de mobilité des piétons et cyclistes en ville dense.

L’innovation découle de travaux de recherche sociologiques réalisés à partir de parcours commentés. Elle consiste à ajouter des informations azimutales chromatiques au sommet des potelets situés à toutes les intersections viaires d’une ville-centre dense et maillée. Les pastilles colorées livrent moins un ’prêt à suivre’ que des directions générales qui pointent vers des lieux emblématiques situés à la périphérie du centre urbain dense : portes, pôles d’échanges ou carrefours bien connus. Charge au piéton ou au cycliste de préférer telle ou telle rue s’engageant plus ou moins dans la direction suivie.

Une invitation à oser les modes actifs

Le logiciel de conception des pastilles colorées a été développé par le Cerema. La chromorientation ne dispense pas d’une carte ou d’un système GPS pour trouver une adresse précise mais elle a vocation à apporter l’assurance de s’engager dans la bonne direction. Elle n’a pas d’intérêt pour les cyclistes ou piétons qui réalisent un déplacement routinier bien connu. En revanche, elle doit leur permettre d’oser utiliser les modes actifs pour d’autres déplacements, moins routiniers, plus occasionnels ou moins reliés au domicile.

PNG - 381.2 ko
carte chromorientation
carte chromorientation Cerema

La chromorientation vise d’une part un moindre effort cognitif de repérage et d’orientation dans la perspective d’une mobilité urbaine plus inclusive.

Elle vise d’autre part à enhardir piétons et cyclistes qui, à ce jour, hésitent encore à traverser des quartiers bien maillés mais non-jalonnés, alors qu’ils sont pourtant plus calmes et que les vitesses des véhicules y sont apaisées.

Montpellier Méditerranée Métropole est actuellement volontaire pour tester ce dispositif. Une étude de faisabilité est en cours.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter cet article en ligne.


Un article proposé par Joël Meisonnier et Patrick Palmier, Cerema, Lille, France. Contact.